Disparition d’Estelle Mouzin : Monique Olivier « pas claire » avec les policiers

Alors qu’elle devait aiguiller les enquêteurs qui recherchent le corps d’Estelle Mouzin, à l’occasion de nouvelles fouilles, Monique Olivier n’a finalement pas vraiment coopéré. Et les fouilles ont été abandonnées sur un échec.

Les forces belges et françaises ont récemment mené conjointement une nouvelle campagne de fouilles (la huitième), afin de retrouver le corps d’Estelle Mouzin, disparue en région parisienne en 2003, alors qu’elle était âgée de seulement neuf ans. Le magazine belge Soir Mag a révélé que Monique Olivier, l’épouse de Michel Fourniret, le meurtrier présumé de la fillette n’a pas été en mesure de correctement guider les enquêteurs.

Pourtant, la femme de 73 ans, qui purge actuellement sa peine de 28 ans à la prison de Fleury-Merogis, est la seule à pouvoir donner des détails sur l’emplacement du corps d’Estelle Mouzin, après le décès de « l’Ogre des Ardennes » en mai dernier. C’était elle qui avait révélé que l’homme était bien responsable de la mort d’Estelle Mouzin. Elle encore qui aurait accompagné l’homme dissimuler le cadavre « une nuit glacée de janvier 2003« , dans un bois, près d’Issancourt-et-Rumel.

Les souvenirs pas exploitables de Monique Olivier

Un des maîtres-chiens impliqué dans les recherches, Damien Brognon, a expliqué au journal que la mission est trop périlleuse au bout de 18 ans : « Nous ne connaissons pas les paramètres qui entourent ce crime, à savoir la façon dont le corps a été enfoui et la rapidité à laquelle il a pu se décomposer. » Il a regretté que Monique Olivier ne les aide pas davantage et que sa mémoire lui fasse défaut: « Elle n’est pas claire. Et même si elle est honnête, les souvenirs remontent. Elle se contredit régulièrement.« 

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Guillaume Gaffiot/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet