Dominique Lagrou-Sempere, veuve : son coup de gueule contre ceux qui jugent son deuil

Dominique Lagrou-Sempère est montée au créneau contre ceux qui l’ont jugée parce qu’elle s’est montrée souriante après la mort de son mari Claude, dans C à Vous sur France 5 le jeudi 11 novembre 2021.

  • Dominique Lagrou-Sempere

Un « cri de vie » poignant. Invitée de C à Vous, sur France 5 le jeudi 11 novembre 2021, Dominique Lagrou-Sempere s’est confiée sur la mort de son mari Claude Sempere deux ans plus tôt, des suites d’un cancer. Et sur les jugements qu’elle a essuyés pendant son deuil. « Je trouve qu’on juge terriblement. Je me souviens… J’ai toujours eu un sourire sur moi, ce qui ne veut pas dire que je n’ai pas pleuré, que je n’ai pas été très mal. Et j’avais le droit à ‘Elle sourit déjà. Oui, je souris déjà. Et alors, c’est quoi le problème ?« , s’est emportée l’auteure du livre Après l’orage, publié le 3 novembre 2021 aux éditions Flammarion, et préfacé par son ancien collègue Jean-Pierre Pernaut. Une femme endeuillée fait aussi face à ces jugements si sa réaction est à l’opposé, d’après la journaliste : « Vous pleurez et on vous dit ‘Elle ne va pas s’en sortir, c’est la veuve endeuillée, c’est fini‘. Mais qui êtes-vous pour me dire ça ?« 

« C’est cela, une survie après le deuil« 

À celle qui a été pressentie pour prendre les commandes du JT de 13h de TF1 de faire un plaidoyer : « C’est vraiment un cri de vie. C’est de dire ‘C’est mon histoire, chacun la vit comme il le peut mais, s’il vous plaît, ne jugez personne. Laissez juste les gens à leur histoire, à leur amour. C’est cela, une survie après le deuil.« 

Dominique Lagrou-Sempère a refait sa vie avec un nouvel homme. Elle a tenu à mettre les choses au clair concernant sa nouvelle vie amoureuse, devant Anne-Elisabeth Lemoine. « J’aime cette vie et j’ai besoin d’aimer. Quand j’ai rencontré cet homme extraordinaire -qui a dû faire sa place dans notre famille parce que passer après Claude, c’est costaud…-, j’ai dit à mes enfants : ‘Je ne vous mens pas, il se passe quelque chose dans ma vie’, a-t-elle dévoilé. Et [ils] m’ont donné le droit d’aimer. Je trouve que cette réponse, c’est une sacrée leçon à tous ces gens qui se permettent de projeter leur propre peur d’aimer à nouveau.« 

Source: Lire L’Article Complet