Donald Trump : ces 7 trahisons qu’il ne compte pas laisser passer

Ce samedi 13 février, sept sénateurs républicains ont voté en faveur de la culpabilité de Donald Trump, dans son procès pour “incitation à l’insurrection”.

A propos de

  1. Donald Trump

Après l’acquittement de Donald Trump, le parti Républicain apparaît plus que jamais divisé. L’ex-président des États-Unis était accusé “d’incitation à l’insurrection“, à la suite de l’assaut donné contre le Congrès, le 6 janvier 2020, par certains de ses fidèles qu’il avait invités à marcher sur le Capitole dans un discours prononcé auparavant. Ce samedi 13 février, le Sénat l’a acquitté puisque 57 élus se sont prononcés en faveur de sa culpabilité, soit une majorité insuffisante puisqu’il en fallait 67 pour le condamner. Dans le camp de Donald Trump, sept sénateurs républicains ont voté pour qu’il soit reconnu coupable.

Lors de son premier impeachment, en 2020, seul le sénateur républicain de l’Utah, Mitt Romney, avait voté en faveur de la culpabilité de Donald Trump dans le scandale ukrainien. Un an plus tard, ce sont donc sept élus conservateurs qui se sont élevés contre l’ancien président : les six qui avaient confirmé la constitutionnalité du procès, Bill Cassidy, Susan Collins, Lisa Murkowski, Mitt Romney, Ben Sasse, Pat Toomey, auxquels s’est ajouté Richard Burr, sénateur de Caroline du Nord. “Maintenant que le public américain a vu toute l’histoire, je ne vois pas comment Donald Trump pourrait être réélu à la présidence, a notamment commenté la sénatrice Lisa Murkowski (Alaska) après le réquisitoire démocrate.

Des conséquences à l’échelon local

Si l’acquittement a été prononcé, le sujet n’est pas totalement clos, notamment du côté républicain où des conséquences au niveau local sont évoquées pour les sept élus qui n’ont pas soutenu Donald Trump. Par exemple, dès ce lundi 15 février, Richard Burr, a dû faire face à un vote de censure du Parti républicain de Caroline du Nord à la suite de son vote au Sénat. Même situation pour Bill Cassidy qui a rapidement été censuré par le Parti républicain de Louisiane rapporte CNN. Déjà plus tôt dans le mois, cette-fois ci au niveau de la Chambre des représentants, Liz Cheney, numéro trois du parti dans cet organe du pouvoir américain, avait été censurée par le Parti républicain du Wyoming après avoir voté avec neuf autres républicains la destitution de Donald Trump. Dans sa motion de censure, le parti l’a appelé à démissionner “immédiatement” et a déclaré qu’il avait l’intention de “lui refuser tout financement politique futur“.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Backgrid USA / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet