Donald Trump n’en rate pas une : pour les 20 ans du 11 septembre, il tacle Joe Biden

L’ancien président des États-Unis, Donald Trump, ne s’est pas joint à l’émoi national pour les 20 ans des attentats du 11 septembre. Il a choisi de s’en prendre à son successeur, Joe Biden, pour son retrait des troupes américaines en Afghanistan.

L’heure est au recueillement dans le monde entier alors que les États-Unis commémorent les attentats du 11 septembre 2001. Pourtant, l’ancien président des États-Unis, Donald Trump, n’a pas le cœur à se souvenir des 2 977 victimes de l’effondrement des tours jumelles. Comme le rapporte l’AFP, relayée notamment par Paris Match, l’ancien magnat de l’immobilier reste animé par la vindicte qui le caractérise, et il a décidé de dénoncer « l’incompétence » de son successeur, Joe Biden.

Selon Donald Trump, le nouveau locataire de la Maison-Blanche s’est « fait passer pour un idiot », indique-t-il dans un message vidéo enregistré ce 11 septembre. Le New-Yorkais a félicité les policiers, les pompiers et les secouristes pour leur « courage » le jour où les attentats les plus meurtriers de l’histoire récente ont touché sa ville natale. Mais l’ancien président a également rappelé que, selon lui, « c’est aussi un triste moment pour la façon dont notre guerre contre ceux qui ont fait tant de mal à notre pays s’est terminée la semaine dernière ». « Le dirigeant de notre pays est passé pour un idiot », a-t-il ajouté, en référence au retrait des troupes américaines d’Afghanistan. Les États-Unis avaient en effet décidé d’envoyer leurs soldats en Afghanistan en réponse aux attentats perpétrés par Al-Qaïda en septembre 2001 pour neutraliser le groupe terroriste dirigé par Oussama Ben Laden.

« Joe Biden et son administration ont capitulé »

L’ancien président républicain estime que son pays aura « du mal à [se] remettre de l’embarras que cette incompétence a causé ». Il a notamment évoqué la mort de 13 soldats américains, dans l’attentat qui a visé l’aéroport de Kaboul le 26 août. « Joe Biden et son administration ont capitulé », a vitupéré Donald Trump. Le départ des troupes américaines d’Afghanistan après que les talibans ont repris le pouvoir dans le pays, n’a pas manqué de fragiliser le président démocrate.

Plusieurs élus démocrates du Sénat et de la Chambre des représentants ont effet exprimé un certain malaise par rapport à la gestion de la situation afghane, comme l’a rapporté CNN. Certains ont décidé de prendre leurs distances avec le chef d’État alors qu’une partie du clan républicain envisage de faire de cette décision présidentielle un enjeu majeur pour les élections de mi-mandat, prévues en 2022.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Zuma Press/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet