Édouard Philippe vexé des moqueries sur sa barbe blanche

En quelques années, la barbe d’Édouard Philippe a blanchi à vue d’oeil. S’il a toujours assumé son vitiligo, l’ancien Premier ministre a été victime de nombreuses moqueries en politique, comme l’a raconté Tugdual Denis dans son livre “La vérité sur Édouard Philippe”, paru aux éditions Robert Laffont ce jeudi 9 septembre.

Édouard Philippe n’a aucun mal à parler de sa peau, et plus particulièrement de sa barbe. Atteint de vitiligo depuis des années, une maladie se caractérisant par une dépigmentation de la peau, l’ancien locataire de Matignon a vu sa barbe blanchir au fil du temps. S’il a toujours assumé cette différence, il a cependant mal vécu les critiques et les moqueries qu’il a eu à subir lorsqu’il était en poste rue de Varenne. C’est ce qu’a raconté Tugdual Denis, journaliste à Valeurs Actuelles, dans son livre La vérité sur Édouard Philippe, paru ce jeudi 9 septembre aux éditions Robert Laffont. Lorsque Jean-Luc Mélenchon l’a comparé à “un dalmatien”, sur le plateau de Balance Ton Post, en février 2021, le qualificatif n’a “pas fait rire” l’intéressé.

Interrogé sur cette séquence par le journaliste Tugdual Denis, également atteint d’un vitiligo, Édouard Philippe a déclaré : “À la fois, je m’en fous de mon vitiligo, et à la fois, je ne vous l’apprends pas à vous, qui êtes concerné, ça reste une pathologie.” Et de faire une comparaison pour le moins étonnante : “La leçon, c’est qu’en France, quand vous êtes un homme blanc de cinquante ans, on peut vous comparer à un chien.” Le candidat à la présidentielle 2022 n’a en effet pas été le seul à oser cette analogie animalière. Début 2020, le magazine Challenges a fait savoir que les ministres du gouvernement d’Édouard Philippe l’avaient eux aussi affublé de surnoms peu flatteurs, tels que “Kung-Fu Panda” ou “Vache Normande.”

Une maladie qui ne s’arrange pas avec le stress

Comme l’a souligné Tugdual Denis dans son livre, “le stress ou un traumatisme peuvent être des facteurs déclenchants ou aggravants.” Cela a sans doute été le cas pour le maire du Havre, qui a dû gérer plusieurs crises importantes lors de son passage à Matignon. “Lors de stress, on peut imaginer que la libération de neuromédiateurs favorise une fragilisation des mélanocytes. Dans le cas d’Edouard Philippe, on ne sait pas si il n’a pas d’autres taches de dépigmentation sur le corps”, expliquait le Dr Bruno Halioua, dermatologue à Paris, à Gala en 2020. Et Édouard Philippe de confirmer sur les ondes de RTL en avril dernier : “Ma barbe a blanchi, beaucoup, je pense que c’était dû au stress et au boulot.Loin d’être un cas isolé, l’époux d’Edith Chabre fait partie des 0,5 à 1% de personnes touchées par cette pathologie au niveau mondial.

Crédits photos : Jacques Witt/Pool/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet