« Elle est scotchée, elle plafonne » : Anne Hidalgo fait ricaner à gauche

Après avoir conquis la capitale, Anne Hidalgo voit plus grand et se lance dans la course à la présidentielle. Bien qu’elle ait d’ores et déjà réussi à mobiliser un réseau de maire, la socialiste a du mal a grimper dans les sondages, ce qui semble amuser certains des membres du parti, comme le détaille l’Opinion, du 10 septembre 2021.

Si Anne Hidalgo a fait l’unanimité auprès des Parisiens, lors des dernières élections municipales, sa candidature à la présidentielle de 2022 ne semble pas procurer le même enthousiasme. C’est à Rouen, une commune dirigée par le socialiste Nicolas Mayer-Rossignol, que l’actuelle maire de Paris a décidé d’annoncer son entrée dans la course, dimanche 12 septembre. Un choix stratégique pour celle qui a passé l’été à tenter de rallier à sa cause bon nombre des membres du parti. Alors après avoir pris conseil auprès de François Hollande, avec qui elle déjeune régulièrement, la socialiste s’est rendue au rassemblement des élus de Villeurbanne, avant de se diriger vers l’université d’été du Parti socialiste, à Blois.

Si la rivale d’Emmanuel Macron a passé de nombreuses heures en visioconférence, afin de convaincre un réseau de maire qu’elle est la meilleure candidate à la primaire, et d’obtenir leur soutien, Anne Hidalgo stagne dans les sondages, et les chiffres semblent avoir bien du mal à décoller. “La future candidate misait depuis de longs mois sur un décollage des courbes dans les sondages à la rentrée. (…) La socialiste stagne encore entre 7 % et 9 % environ d’intentions de votes, selon les instituts et les cas de figure“, détaille la journaliste politique. Des résultats éloignés de ses espérances. Elle est scotchée, elle plafonne, s’amuse une ancienne figure socialiste dans les colonnes de l’Opinion.

Sur tous les fronts

Alors pour mettre toutes les chances de son côté, celle qui verra prochainement son livre Une femme française (Édition de l’Observatoire) sur les étals des librairies, s’apprête à multiplier les apparitions à la télévision et dans les médias en général. Pour débuter sa campagne, la socialiste a choisi les 20 heures de France 2, faisant ainsi face à Marine Le Pen, qui sera présente au JT de TF1. Lundi prochain, c’est sur la matinale de France Inter qu’elle s’exprimera. Elle a également déjà enregistré l’émission d’M6, Une ambition intime animée par Karine Lemarchand, prévue prochainement à la diffusion ainsi qu’un numéro de Complément d’enquête pour France 2 qui lui est consacré. Si les sondages ne sont pour l’heure pas de son côté, la socialiste compte bien changer la donne en étant sur tous les fronts.

Crédits photos : Agence/ Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet