Emmanuel et Brigitte Macron : ce qu’ils aiment plus que tout à Brégançon

Depuis 2018, Emmanuel et Brigitte Macron se sont rendus plusieurs fois au Fort de Brégançon durant les vacances. Contrairement à certains de ses prédécesseurs, l’actuel président de la République ne s’est pas détourné de ce lieu de villégiature perché sur les hauteurs de Bormes-les-Mimosas. Et ce pour une raison bien précise…

Qu’ils soient bons ou mauvais, le Fort de Brégançon a en tout cas laissé des souvenirs aux différents chefs d’État qui s’y sont succédés. Certains, à l’instar de François Mitterrand ou François Hollande, ont préféré s’en détourner. D’autres, comme Nicolas Sarkozy ou Emmanuel Macron plus récemment, y ont élu domicile durant leurs vacances présidentielles. Mais si l’époux de Carla Bruni n’avait aucun problème à se faire voir en dehors de la résidence varoise, durant ses promenades avec la chanteuse ou lors de ses sessions sportives, l’actuel locataire de l’Élysée a quant à lui profité de deux avantages dont bénéficie ce lieu de villégiature : la sécurité et la discrétion. Comme l’a précisé Europe 1 à l’été 2020, quitter le Fort de Brégançon sans être vu est tout à fait possible. Il suffit d’être “dans une voiture banalisée ou aux vitres teintées“. Et le couple Macron l’a bien compris.

Hormis quelques promenades aux alentours, notamment pour goûter aux plaisirs gourmands qu’offre la région, et de rares bains de foule, Emmanuel et Brigitte Macron ont tendance à rester discrets lorsqu’ils séjournent au Fort de Brégançon. “Hormis les bains de foule chaque été à l’entrée du fort, l’équipe du président a communiqué ce qu’il a fait après qu’il l’ait fait (…) Ça montre que quand un président ne veut pas être vu, il n’est pas vu“, observait Guillaume Daret, journaliste à France Télévisions et auteur du livre Le fort de Brégançon : histoire, secrets et coulisses des vacances présidentielles, auprès de Gala.fr, en 2020. Une discrétion telle que le couple présidentiel n’a pas toujours pris soin de prévenir le service communication de Bormes-les-Mimosas. C’est ce qui s’est passé en 2020 : “C’est la première fois qu’ils viennent sans nous prévenir. Nous avons appris la nouvelle via la presse et on ne sait rien de leur programme“, a confié Morgane Auffret, employée du service communication de la ville, à La Provence.

Leur stratagème pour échapper aux paparazzi

Afin de ne pas être épiés par une horde de photographes et d’éviter la cohue durant leurs vacances varoises, le président de la République et la Première dame ont mis en place une stratégie. Et ont briefé leur équipe à ce sujet : ne rapporter les déplacements du couple qu’une fois que ceux-ci ont eu lieu. La sécurité du chef de l’État a également pris l’habitude de multiplier les leurres” afin de “tromper les paparazzi et autres curieux, comme l’a fait savoir Europe 1 en 2019. Astucieux ! Et Guillaume Daret de souligner auprès de Gala.fr : “Ça ne leur empêche pas de faire quelques sorties : ils se sont rendus à des expositions ou pour rencontrer des gens dans l’arrière-pays varois, mais souvent, on ne le savait qu’un jour ou deux après, parce qu’ils tweetaient une photo. Ça montre qu’ils sont assez tranquilles.”

La piscine de la discorde

C’est aussi pour une question de tranquillité qu’Emmanuel et Brigitte Macron ont eu l’idée de faire construire une piscine au sein du Fort de Brégançon. Si certaines Premières dames y songeaient déjà, il n’empêche que le choix du couple présidentiel a été très critiqué. En cause ? Le coût du bassin, estimé à 34.000 euros par l’Élysée, qui est venu renforcer l’image du “président des riches” dont Emmanuel Macron a toujours du mal à se faire.

Si cet aménagement extérieur a certes été coûteux, il s’est avéré nécessaire à la sécurité du chef de l’État et de ses proches, selon notre confrère de France Télévisions : “La seule façon de garder une forme d’intimité, c’était de construire cette piscine à l’intérieur du Fort, parce qu’une fois que vous êtes à l’intérieur, personne ne peut vous voir.” De plus, chaque sortie en mer du président – ou de ses proches – nécessite la présence d’officiers de sécurité et de plongeurs. Cette piscine a donc aussi permis de “réduire la dimension sécuritaire des gens qui étaient autour du fort“, selon Guillaume Daret. Pour vivre heureux, vivons cachés, tel est le crédo du couple Macron…

Crédits photos : ITAR TASS / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet