Emmanuel Macron agacé : ce reproche qu’on lui fait et qui “l’énerve depuis longtemps”

Depuis l’élection d’Emmanuel Macron, le principal sujet est : qui sera le nouveau Premier ministre ? Il semblerait que ce soit une femme, et pour cause le chef de l’État ne veut plus qu’on compare son gouvernement à un « boy’s club ».

Sans grande surprise, la majorité des postes au sein du gouvernement sont occupés par des hommes. Pour faire un rapide état des lieux, Jean Castex Premier ministre, Richard Ferrand président de l’Assemblée nationale, Christophe Castaner, Olivier Becht sont présidents des députés de la majorité. D’autres hommes s’ajoutent à la liste. Alors quand Emmanuel Macron s’est confronté aux Françaises début mars sur le plateau de LCI, on lui a reproché « de ne pas mettre assez de femmes au cabinet et de travailler dans une ambiance à la Michel Audiard » rappelle le Journal du dimanche, ce 15 mai.

La comparaison de son gouvernement avec un « boy’s club » l’a d’ailleurs agacé. En réalité, toutes les réflexions autour du manque de femmes dans son équipe « ça l’énerve depuis longtemps. » Pour rappel, Emmanuel Macron a fait de l’égalité femmes-hommes, la grande cause de son quinquennat. Son entourage est d’ailleurs fier de plusieurs projets réalisés, comme le fait que la république en marche constitue le premier groupe totalement paritaire à l’Assemblée nationale. Mais l’absence de la gente féminine autour du président interpelle réellement.

>> PHOTOS – Découvrez les femmes qui ont compté dans la vie d’Emmanuel Macron

Emmanuel Macron : sa stratégie pour corriger son image

Être porte-parole de l’égalité femmes-hommes et constituer un « boy’s club », pose problème. Emmanuel Macron l’a bien compris, alors il tente de corriger son image de son gouvernement en choisissant une femme pour le poste de Premier ministre. Les dernières semaines, une longue liste de noms de potentielles cheffe du gouvernement a circulé. On y retrouve les noms de Catherine Vautrin, ancienne porte parole de Nicolas Sarkozy, mais également l’actuelle ministre du Travail, Elisabeth Borne. Sans oublier l’actuelle directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay. Quelle femme va remplacer Jean Castex ? « Il est impénétrable. Il demande des avis sur Telegram, mais il ne répond jamais et ne donne pas le sien. » Il faudra attendre encore un peu pour le savoir…

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet