Emmanuel Macron "casse-cou" : ce qui "effraie beaucoup" Brigitte Macron

Dans son dernier numéro, en kiosque jeudi 20 août 2020, Le Point s’interroge sur le rapport qu’entretient le Président Emmanuel Macron avec la mort. Une vision des choses qui inquiéterait son épouse, la Première dame Brigitte Macron.

  • Emmanuel Macron
  • Brigitte Macron

Quel est le rapport du Président à la mort ? C’est la question – passionnante – que se pose Le Point dans son dernier numéro, en kiosque jeudi 20 août 2020. Dans un article intitulé “Macron, le jeune homme et la mort”, nos confrères se penchent sur ce sujet sous-traité, parfois tabou, de la mort lorsque l’on est le locataire du Palais. “La Grande Faucheuse hante l’Elysée, disait François Hollande. Covid, Liban… Comment son successeur l’affronte-t-il ?”, se demande l’hebdomadaire en préambule, avant de revenir sur de récents événements tragiques – la crise du coronavirus, l’explosion au Liban ou encore l’attentat terroriste qui a visé plusieurs Français au Niger – et d’écrire : “L’année 2020 et son lot de désastre sont là pour lui rappeler que la mort hante la fonction présidentielle.” En tant que chef de l’Etat, Emmanuel Macron est en permanence confronté à des décès. Morts de personnages illustres qui ont marqué la France (Jacque Chirac, Simone Veil, Jean d’Ormesson…), d’habitants de l’Hexagone tragiquement tués par une pandémie ou sauvagement assassinés par une attaque terroriste… La mort est partout, tout le temps. Un “fidèle” explique au magazine : “Une chose le frappe depuis son élection, c’est qu’il fait face à des interlocuteurs qui sont tous habités par la violence, pour qui la vie a un prix très relatif. On est dans un monde en guerre où la mort peut arriver très vite.” Une mort l’a toutefois marquée plus que toutes les autres : “La disparition de sa grand-mère Germaine Noguès, dite Manette, surtout, reste une plaie à vif. Morte dans ses bras le 13 avril 2013, elle était l’autre femme de sa vie.”

“Ils me tueront peut-être d’une balle, mais jamais d’autre chose”

Qu’en est-il de sa mort à lui ? “Et sa propre disparition, y pense-t-il parfois ?”, note Le Point. “Président le plus menacé sans doute depuis le général de Gaulle – les lettres de menaces affluent à l’Elysée -, Emmanuel Macron joue volontiers au trompe-la-mort, plus inquiet pour ses proches que pour lui-même.” Un confident assure que sa vision des choses inquiète particulièrement sa femme, la Première dame Brigitte Macron, qui se fait du souci pour son mari. “C’est un casse-cou qui se dit ‘Au pire, je serai un héros’, ça effraie beaucoup Brigitte”, raconte ce proche. Et nos confrères d’ajouter, en guise d’exemples : “Lorsqu’il est pris à partie dans une foule, il va systématiquement au contact, ciblant les meneurs pour leur arracher une poignée de main […] Au plus fort de la crise des Gilets jaunes, quand son effigie était décapitée en place publique [un épisode qui avait particulièrement traumatisé sa belle-fille, Tiphaine Auzière, ndlr.], son cortège injurié devant la préfecture incendiée du Puy en Velay (Haute-Loire) et son épouse comparée à Marie-Antoinette, il avait eu ces mots bravaches rapportés par les journalistes Cécile Amar et Cyril Graziani dans leur enquête Le Peuple et le Président (Michel Lafon) : ‘Ils me tueront peut-être d’une balle, mais jamais d’autre chose.’” Peut-être n’a-t-il pas peur car il croit son destin plus grand que la mort. Le Point conclut ainsi : “Tenaillé par la place qu’il laissera dans l’Histoire, il est convaincu d’avoir gagné son ticket pour l’immortalité.”

A lire aussi : Emmanuel Macron : boxe, running, travail, plage… son emploi du temps millimétré à Brégançon

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet