Emmanuel Macron dans une colère noire, il tape du poing sur la table !

Emmanuel Macron n’a pas caché son agacement quand un de ses ministres l’a alerté sur les manquements aux protocoles sanitaires mis en place par le gouvernement dans certains aéroports parisiens, comme l’a révélé le Canard Enchaîné ce mercredi 7 juillet.

L’Élysée a-t-elle tremblé sous la fureur du chef de l’État ? Emmanuel Macron ne décolère pas contre le manque de vigilance et de respect des mesures sanitaires dans les aéroports parisiens, d’après un article du Canard Enchaîné, ce mercredi 7 juillet. Et le président tient son information d’un membre même de son gouvernement. L’hebdomadaire satirique dévoile en effet qu’Emmanuel Macron a été informé par personne d’autre que son secrétaire d’État aux Affaires Européennes, Clément Beaune, qui a pu constater de ses yeux les défaillances sanitaires à Roissy. Le secrétaire d’État était ainsi à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle le 3 juillet, d’où il devait partir pour Bonn en Allemagne.

Pas de vérification du passe sanitaire à Roissy

Surprise voire indignation du jeune ministre quand il se rend compte que personne dans l’aéroport ne vient constater que les passagers du vol qu’il emprunte sont bien en possession d’un passe sanitaire. Ni fonctionnaire de police, ni employés des aéroports de Paris ou encore de la compagnie Air France, qui affrétait le vol ne vérifient la bonne vaccination des passagers, ou demandent à voir un test négatif.

Colère de Macron, cette fois contre le manque de contrôle covid dans les aéroports, relate le Canard. Le secrétaire d'Etat Beaune l'a alerté après avoir constaté ce que tout le monde a déjà constaté lors d'un embarquement à Roissy: 0 vérification du passe sanitaire ou test covid.

Le rapport de Clément Beaune au président de la République n’a pas été très bien accueilli à l’Élysée, qui se serait empressé de demander un renforcement des contrôles dans les aéroports. Face à la montée en puissance du variant Delta sur le territoire, et la crainte grandissante, à tous les niveaux de l’État, d’une quatrième vague, un tel laxisme semble en effet difficile à accepter. D’autant que la campagne de vaccination continue d’être poussive en ce début d’été : au 7 juillet, seulement 38% de la population française avait un schéma vaccinal complet, d’après le ministère de la Santé.

Crédits photos : Romain Gaillard / Pool / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet