Emmanuel Macron giflé : quelques heures avant, Paul Larrouturou (Quotidien) interrogeait l’agresseur

Mardi 8 juin, quelques heures avant l’agression d’Emmanuel Macron, Paul Larrouturou, journaliste de Quotidien, interrogeait l’homme qui a giflé le président. Des images dévoilées dans l’émission.

Emmanuel Macron

“Tout va bien”, a rassuré Emmanuel Macron. Mardi 8 juin, en déplacement dans la Drôme, dans le cadre de son tour de France des territoires, le président de la République a été agressé alors qu’il allait serrer les mains de passants. Il en effet été giflé par un individu, comme on peut le voir sur une vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux. L’homme a immédiatement été maîtrisé par les agents de sécurité du chef de l’État, qui a été écarté par un garde du corps. Deux personnes ont été interpellées après l’incident puis placées en garde à vue. “Il faut relativiser cet incident qui est, je pense, un fait isolé. Il ne faut pas que cela vienne occulter le reste des sujets si importants qui concerne la vie de beaucoup”, a déclaré Emmanuel Macron au Dauphiné quelques heures après l’incident. Ajoutant : Sur le principe, je serai intraitable, mais ne laissons pas des faits isolés, des individus ultraviolents, comme il y en a toujours quelques uns dans les manifestations, prendre possession du débat public : ils ne le méritent pas”.

Qu’est-ce que vous faites tous les trois ici ?

Mais, logiquement, l’agression du président a fait l’ouverture des journaux télévisés, a fait l’objet d’un débat dans TPMP, et a été évoqué dans Quotidien. Et pour cause, le talk-show de TMC avait des images exclusives des deux hommes interpellés, avant l’agression. Paul Larrouturou, journaliste de l’émission, les a en effet interrogés, quatre heure avant l’incident, alors qu’il interviewait les passants attendant Emmanuel Macron. Ils étaient avec un troisième homme en marge du rassemblement.

“Qu’est-ce que vous faites tous les trois ici ?”, leur a-t-il demandé. “Rien, on vient voir notre cher monsieur Macron… Je ne sais pas si on pourra lui parler… Il y a des choses qu’on voudrait dire mais qu’on ne peut pas dire malheureusement”, a répondu le troisième homme, souhaitant évoquer “le déclin de la France” avec le chef de l’État. Il s’est décrit comme “assez” engagé politiquement, pas dans un parti mais “plutôt pour l’anarchie”. Les deux autres hommes, eux, dont celui au t-shirt vert qui a giflé Emmanuel Macron, ont précisé qu’ils n’étaient “pas spécialement” anarchistes. “On sait que vous avez tendance a détourner les propos qui peuvent être donnés dans ce média… Je ne ferais pas plus de commentaires”, a conclu l’un d’eux.

4 heures avant l'agression, notre journaliste interrogeait les passants venus à la rencontre du président. Parmi eux, l'homme qui a giflé Emmanuel Macron. 😶
Rencontre ⬇️#Quotidien pic.twitter.com/7XirSBqaUX

Source: Lire L’Article Complet