"Emmerder les non-vaccinés" : Emmanuel Macron revient sur ses propos chocs

À l’occasion d’une conférence de presse organisée à Paris pour le lancement de la présidence française du Conseil de l’Union européenne, vendredi 7 janvier 2022, Emmanuel Macron a réagi à la polémique sur ses déclarations concernant les non-vaccinés.

  • Emmanuel Macron

Emmanuel Macron persiste et signe. L’interview du président de la République accordée à des lecteurs du Parisien, mardi 4 janvier 2022, a suscité une onde de choc. « Moi, je ne suis pas pour emmerder les Français. Je peste toute la journée contre l’administration quand elle les bloque. Eh bien, là, les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc, on va continuer de le faire, jusqu’au bout. C’est ça, la stratégie », a déclaré le chef de l’État, s’en prenant aux citoyens français qui refusent de se faire vacciner contre la Covid-19. Des déclarations fracassantes qui ont fait bondir l’opposition, ainsi que de nombreux internautes.

Emmanuel Macron a pris la parole vendredi 7 janvier 2022, lors d’une conférence de presse organisée à Paris, conjointement avec Ursula Von der Leyen la présidente de la Commission européenne. Interrogé par un journaliste de BFMTV, le mari de Brigitte Macron a réagi à la polémique. « Je vais vous rassurer : le gouvernement qui m’a été donné de voir mercredi, comprend très bien ce que le président de la République dit », a-t-il déclaré, en esquissant un sourire, comme le montrent les images de franceinfo. Et de poursuivre : « Plus sérieusement, je l’ai redit lors des vœux : être citoyen, c’est avoir des droits et des devoirs. Et ce sont d’abord des devoirs. Le concept de liberté qui est brandi aujourd’hui par certains de nos compatriotes s’arrête là où la liberté de l’autre est à ce moment-là entravée, là où la vie de l’autre peut être mise en danger. »

« J’assume totalement »

Pour appuyer ses propos, le locataire de l’Élysée s’est retranché derrière les panélistes, à l’origine des questions publiées dans Le Parisien : « La totalité des gens avec qui je parlais étaient indignés à l’égard de nos compatriotes qui ne veulent pas se faire vacciner. J’avais face à moi deux soignantes qui me disaient ‘On pense qu’il ne faut plus soigner les gens qui ne sont pas vaccinés, quand ils arrivent aux urgences' », a-t-il raconté. Et de lâcher : « De là où je suis, je ne peux pas ne pas être préoccupé par cela. […] On peut s’émouvoir sur des formes d’expressions qui paraissent familières, que j’assume totalement. Moi, je m’émeus de la situation dans laquelle nous sommes. La vraie facture du pays est là : quand certains font de la liberté qui devient une irresponsabilité, un slogan, non seulement ils mettent en danger la vie des autres, mais il restreignent la liberté des autres. Et ça, je ne peux pas l’accepter. Et je ne peux pas laisser prospérer dans notre pays, des débats qui consisteraient à dire ‘Ne les soignons pas, par ces choix.' » Un discours qui devrait, une nouvelle fois, faire réagir la Toile…

Source: Lire L’Article Complet