Estelle Dossin (Mariés au premier regard) : pourquoi la psy de l’émission est encore en contact avec des candidats des saisons précédentes ?

Dans Mariés au premier regard, les candidats du programme sont suivis du début à la fin par une psychologue, Estelle Dossin. Au Parisien, cette dernière révèle que son travail ne s’arrête pas quand les caméras cessent de tourner.

Passer à la télévision, ça peut avoir des conséquences. Elles sont tragiques, depuis maintenant vingt ans, pour Loana. Mais sans aller jusqu’à cette situation dramatique, d’autres candidats d’émissions diverses et variées se sont plaints des retombées d’une renommée inattendue. Sam, candidat remarquable de Koh-Lanta, l’Île des Héros, avait mal vécu cette situation. Il faut dire que le jeune homme était harcelé jusqu’au domicile de ses parents. “Des gens ont réussi à trouver mon adresse, et ils m’envoient plein de courrier, me félicitent, me demandent des photos dédicacées. La boîte aux lettres de mes parents déborde, on a dû couper la ligne de téléphone fixe”, racontait-il, quelques semaines après son élimination du programme. Autre difficulté : devoir faire fi des commentaires acerbes qui peuvent être postés sur les réseaux sociaux. Pour faire face à ces problématiques, les producteurs de programmes décident, de plus en plus, d’assurer un suivi psychologique des candidats. Et quand on se met à nu au point de parler d’amour, cela est aussi nécessaire.

“Nous proposons un accompagnement”

Les candidats de Mariés au premier regard doivent, devant les caméras, faire tomber toutes les barrières pour tomber amoureux. Et essayer de ne pas s’appesantir sur les commentaires postés sur les réseaux sociaux. A ce sujet, Laure et Alain, deux candidats de cette saison, ont déjà poussé un coup de gueule. Dans le programme de M6, Estelle Dossin fait d’une pierre deux coups : alors qu’elle accompagne les participants avant, pendant, et après le mariage, la psychologue de l’émission répond aussi présent quand les caméras s’éteignent.

C’est en effet ce qu’elle révèle au Parisien. “On ne le montre pas systématiquement, mais nous proposons un accompagnement psychologique à tous les participants. Je suis encore en contact avec des candidats de ma première saison par exemple, souligne-t-elle, sans préciser les noms des candidats suivis. Une aide qui ne peut pas faire de mal.

Source: Lire L’Article Complet