Eurovision 2021 : une nouvelle enquête est ouverte

L’Eurovision 2021 n’en a pas fini avec les polémiques. A Malte, la délégation est soupçonnée d’avoir investi de grosses sommes d’argent public pour faire grimper la cote de la chanteuse Destiny chez les bookmakers.

Après l’Italie et le test anti-drogue du chanteur de Maneskin, voilà une nouvelle controverse. Arrivée septième de l’Eurovision 2021, une petite déception en vue de son statut de favorite, Malte attire aujourd’hui des soupçons. Le ministre Carmelo Abela vient en effet de demander un audit sur les dépenses de la délégation : pas moins de 650.000 euros auraient servi à placer des paris en ligne sur la chanteuse Destiny pour qu’elle puisse figurer parmi les favorites du concours.

Selon le Times of Malta, l’argent a également été utilisé pour faire la promotion de la chanson Je me casse sur les réseaux sociaux et auprès d’influenceurs étrangers afin de booster l’intérêt du public. 350.000 euros viendrait de l’office du Tourisme de Malte, et 300.000 du diffuseur local, Public Broadcasting Service. Malte, qui a obtenu sa meilleure place depuis 2005, doit débuter l’audit lundi.

L’Italie reste sacrée

Première devant la France représentée par Barbara Pravi, l’Italie a eu peur de passer à la trappe après la polémique autour du groupe Maneskin. Damiano David a en effet été accusé d’avoir pris de la cocaïne en direct pendant le concours de l’Eurovision, où la Biélorussie a aussi connu des déboires. “Je ne prends pas de drogue, avait vite démenti le compagnon de Giorgia Soleri. S’il vous plaît, les gars. Ne dites pas ça”. Il a finalement accepté de se soumettre à un dépistage qui s’est révélé négatif, mettant ainsi fin aux bruits autour d’une possible disqualification. Même si des experts continuent de s’interroger sur la crédibilité du test auquel s’est soumis le rockeur.

Crédits photos : Dana Press / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet