Flashback – Miss France : Rolande Cozien, cette Miss au caractère bien trempé

Grande favorite au concours de Miss France 1969, Rolande Cozien ne souhaitait pas être couronnée reine de beauté. Son éventuel sacre aurait compromis son mariage programmé quelques mois plus tard.

L’amour est plus fort que tout. Alors que les 29 prétendantes au titre de Miss France 2022 rêvent de décrocher la prestigieuse couronne le 11 décembre prochain, il en a été toute autre pour une ancienne candidate. En 1968, Rolande Cozien est sacrée Miss Finistère puis Miss Bretagne. Grâce à cette victoire, la jeune Brestoise remporte son ticket pour défendre les couleurs de sa région lors du concours national. Cependant, cette participation risque de chambouler ses plans. Son potentiel couronnement de Miss France pourrait repousser son mariage programmé en mars 1969. Face à cette éventualité, la jolie brune a refusé de se présenter à l’élection nationale organisée à Bordeaux. Une anecdote sur laquelle est revenu René Guillou l’actuel compagnon de Rolande Cozien, dans un entretien accordé à Ouest France. « Ses parents ont reçu alors un courrier de Geneviève de Fontenay, raconte-t-il. Votre fille Rolande doit faire face à ses engagements et venir à Bordeaux, en qualité de Miss Bretagne. Son absence ne manquera pas de provoquer un incontestable préjudice moral pour les organisateurs, le public et la presse. » Face à une telle pression, les parents de la Miss Bretagne n’ont pas d’autres choix que de l’envoyer en Aquitaine.

Participant au concours contre son gré, Rolande Cozien a très vite mis les choses au clair. « Je suis ici ce soir parce qu’il m’était difficile, pour ne pas dire impossible, de faire autrement. Mais je vous informe que je n’ai d’autre ambition que de faire de la figuration. » Si ses concurrentes l’ont élue plus belle femme de France, le jury la désigne comme 1ère dauphine. Un vrai soulagement pour Rolande Cozien qui préférait le voile de mariée à la couronne de Miss France 1969.

Une autre Miss ne voulait pas de la couronne

Laury Thilleman ne s’attendait pas à un tel dénouement le soir de son élection le 4 décembre 2010. Contre toutes ses attentes, la Miss Bretagne est sacrée Miss France 2011. Étant un vrai « garçon manqué » et « trop éloignée » de cet univers, la pétillante brune ne s’attendait pas à succéder à Malika Ménard. Et pour cause : la Brestoise ne convoitait pas la couronne de reine de beauté, comme elle le confiait dans le podcast InPower. « Je n’avais pas du tout envie de devenir Miss France pendant toute l’aventure, j’étais totalement déconnectée de tout ça, se souvient-elle avant d’ajouter, Je ne voulais pas devenir Miss France« . Cependant, les votes du jury et du public en ont décidé autrement pour Laury Thilleman.

Crédits photos : Ouest France / DR

Autour de

Source: Lire L’Article Complet