« Foutez-moi dans la Range Rover » : le prince Philip cash sur ses obsèques

Des obsèques dans l’intimité : le scénario idéal pour le prince Philip. Comme le rappelle le tabloïd The Daily Mail ce mardi 13 avril, le duc d’Édimbourg souhaitait des funérailles simples et directes.

A propos de


  1. Prince Philip

Rien de cérémonieux. Mort à l’âge de 99 ans, le prince Philip aura droit à un dernier adieu ce samedi 17 avril, réduit à la simplicité la plus stricte en raison de la pandémie de coronavirus. Idéal pour le duc d’Édimbourg qui souhaitait s’en aller dans le silence et sans aucune opulence. Foutez-moi à l’arrière de la Range Rover et amenez-moi à Windsor”, a-t-il fameusement glissé à Sa Majesté Elizabeth II, comme le rappelle le tabloïd britannique The Daily Mail ce mardi 13 avril. Explications : la dépouille du monarque sera transporté jusqu’à la chappelle Saint-George du château de Windsor, là où il a rendu son dernier souffle au côté de son épouse le 9 avril, à l’arrière d’un corbillard conçu avec l’aide de l’armée. À savoir, une Range Rover à toit ouvert. Dernier voyage organisé du château jusqu’à l’église.

Nos confrères d’outre-Manche rappellent que deux véhicules ont été conçu au total, en amont de la disparition du couple. En effet, le prince Philip sera inhumé dans un cercueil en chêne anglais, fabriqué il y a plus de trente ans, tout comme celui de son la reine. Après un ultime hommage, auquel seule une trentaine de personnes pourra participer (à l’exception de Sarah Ferguson et des petits Cambridge), il sera descendu dans le Royal Vault, où il reposera seul jusqu’à la mort de Sa Majesté Elizabeth II. Ils reposeront ensuite ensemble dans la chapelle commémorative des jardins de Frogmore. Seul semblant d’extravagance pour le cercueil du défunt ? Une doublure en plomb afin de faire barrage à l’humidité.

“Quelqu’un le prenait par la main”

Un départ serein, à l’image de son dernier soupir. “C’était si doux”, a confié Sophie de Wessex à la suite d’un service religieux qui s’est tenue à l’église All Saints de Windsor ce samedi 10 avril, “c’était comme si quelqu’un le prenait par la main et qu’il s’en allait. C’était si paisible et c’est tout ce qu’on veut pour quelqu’un.” La douleur que son départ provoque est néanmoins indéniablement immense, d’abord du côté de Sa Majesté Elizabeth II, mais aussi de celui de son petit-fils, le prince Harry, et son épouse Meghan Markle. Le duc de Sussex nourrit de profonds regrets.

Crédits photos : Agence / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet