Gérald Darmanin s’accroche en direct avec Matthieu Belliard sur Europe 1

Invité dans la matinale d’Europe 1 mercredi 18 novembre 2020, Gérald Darmanin s’est vivement accroché le journaliste Matthieu Belliard au sujet de l’éducation à la maison.

Restez informée

Les auditeurs de Europe 1 ont assisté à un échange sous tensions mercredi 18 novembre 2020. Invité dans La matinale de Matthieu Belliard, Gérald Darmanin a été pris à partie par le journaliste en toute fin d’émission au sujet de l’éducation à la maison. Un droit que le ministre de l’Intérieur du gouvernement Castex souhaite prochainement interdire dans l’objectif de diminuer les risques de radicalisation. “Est-ce que vous avez un chiffre, un lien documenté, qui fait le lien entre les enfants qui sont instruits en famille, la radicalisation, le séparatisme? Quel est le rapport ?” a demandé le journaliste, reconnaissant “être parti pris” étant donné que ses enfants bénéficient d’une instruction à domicile. “En plus vous dites que vous êtes touché personnellement, c’est un beau travail de journaliste que de parler de votre cas personnel , a lancé l’ancien maire de Tourcoing, reprochant à Matthieu Belliard son manque d’objectivité. L’école n’est jamais une punition, c’est une belle promesse de la République !” a-t-il poursuivi. Non mais c’est une liberté et personne ne dit le contraire a martelé le présentateur.

Matthieu Belliard et Gérald Darmanin s’écharpent en direct

Voyant la tension monter, Matthieu Belliard a rapidement souhaité couper court à la conversationOn n’est pas d’accord, vous savez, je le sais mais merci d’avoir répondu à ma question en direct Monsieur Darmanin“. Ce à quoi l’homme politique a répondu Je savais pas qu’Europe 1 était l’endroit où les journalistes parlaient de leur vie personnelle ! Vous êtes partie pris, c’est très bien, mais au moins vous êtes honnête ! Vous avez beaucoup de collègues qui ne sont pas honnêtes en disant que ce n’est pas un parti pris ! Si nous n’étions pas en état de guerre et en période de difficulté forte avec l’islamisme politique nous n’embêterions pas effectivement les gens dans leurs habitudes”. Une justification qui n’a, une fois de plus, pas convaincu Matthieu Belliard…

Source: Lire L’Article Complet