Grégory Basso : ces problèmes judiciaires qu’il a cachés à la production de Greg le millionnaire

Grégrory Basso s’est fait connaître en 2003 dans un programme diffusé sur TF1, Greg le millionnaire. Âgé de 29 ans à l’époque, il avait déjà un lourd passif judiciaire avec quatre années de prison à son actif. Invité sur Europe 1 ce mercredi 31 mars, il a dévoilé à Philippe Vandel comment il avait réussi à cacher ses méfaits à la production…

Grégory Basso

Grégory Basso était quelque peu sorti des radars depuis les années 2010 et sa participation à La Ferme Célébrités. Le brun ténébreux s’était fait connaître du grand public en 2003, grâce à une émission diffusée sur TF1, Greg le millionnaire, et dont il était la star. “J’ai voulu me retirer un peu de tout ça“, a-t-il expliqué dans Le Parisien ce dimanche 28 mars, et maintenant heureux papa de trois enfants avec sa compagne Ornella Verrecchia, il a néanmoins décidé d’opérer son grand retour à la télévision en tant qu’animateur de l’émission de NRJ12, Les Vacances des Anges 4.

Ce mercredi 31 mars, Grégory Basso était l’invité de Philippe Vandel dans Culture Médias sur Europe 1 pour parler de son actualité en tant que porte-parole de la villa des Vacances des Anges. L’animateur et ancien présentateur du Journal du hard sur Canal+ en a profité pour revenir sur sa carrière et l’interroger notamment sur son passé avec la justice. Car au moment de postuler pour incarner Greg le milionnaire, le casier judiciaire de ce dernier était loin d’être vierge !

La production n’était pas au courant

Au moment de son recrutement pour TF1, Grégory Basso sortait tout juste de quatre ans de prison après une cavale à Madrid, et avait également été condamné pour trafic de drogue en bande organisée. Le compagnon de l’ex-Miss Ornella Verrecchia s’était confié à ce sujet en 2004, dans un livre, Ma véritable histoire. Néanmoins, lors de sa participation au programme de téléréalité, la production n’était pas au courant de ses problèmes : “Ça s’est passé tellement vite. On m’a demandé un extrait de mon casier judiciaire. Les deux, trois premiers jours, je n’osais pas le commander car je me suis dit que si je leur donnais, c’était mort, on n’allait pas me prendre“, a-t-il expliqué à Philippe Vandel.

Finalement, la rapidité du démarage de l’émission a joué en sa faveur, car pressée de commencer le tournage, la production a zappé le document. “Ils m’ont vu le lundi, le jeudi je signais, et le lundi suivant j’étais en tournage, et après ils ont zappé. Moi, j’ai laissé trainer“, a-t-il confié. Mais de peur que les producteurs ne l’apprennent dans la presse, il a indiqué les avoir prévenus : “Je les ai prévenus dix jours après la première diffusion. J’ai prévenu Angela Lorente (la productrice, ndlr)”.

Source: Lire L’Article Complet