Grégory Lemarchal : le regret de son père à propos de l’annonce de la maladie de son fils

Treize ans après le décès de Grégory Lemarchal, sa famille continue de se battre pour en finir avec la mucoviscidose. Une maladie qui a bouleversé leur vie lorsqu’ils ont appris que leur fils en souffrait, comme l’a relaté Pierre Lemarchal à Yahoo.

Le 7 septembre prochain, le téléfilm hommage à Grégory Lemarchal, sobrement intitulé Pourquoi je vis, sera diffusé sur TF1. Un projet auquel a accepté de participer Nikos Aliagas, qui a rencontré le jeune chanteur sur le plateau de la saison 4 de la Star Academy, mais également, et surtout, sa famille. Dans un entretien à Yahoo, Pierre Lemarchal, le père de l’interprète d’Ecris l’histoire, est revenu sur le jour où leur vie a basculé.

Le père éploré, qui continue de se battre aux côtés de ses proches et de Karine Ferri “pour Grégory, pour tous ceux qui sont partis, pour tous ceux qui se battent au quotidien” avec l’association Grégory Lemarchal, se souvient “de l’année quand on a appris que Grégory était atteint de mucovisidose”. “J’ai beaucoup de rancoeur d’ailleurs par rapport à ce jour-là”, explique Pierre Lemarchal, et de poursuivre : “Grégory avait 20 mois quand un pédiatre a fait des tests puisqu’il n’était pas très bien pendant tout ces premiers mois de vie (…) C’est le pédiatre, qui reçoit simplement ma femme, Laurence, et qui lui annonce. J’aurais bien aimé être là. Cela n’a pas été le cas“.

“Il a fallu se battre”

Bouleversé, le père de famille ne comprend toujours pas le comportement du professionnel de santé. “On apprend que notre gamin a une maladie génétique. On nous annonce qu’il ne vivra pas au-delà de dix ans. Après, il a fallu se battre”, regrette-t-il. Avec ce téléfilm, sa femme et lui espèrent pouvoir délivrer “un message universel de vie et d’espoir, qui peut concerner toutes les personnes confrontées à la maladie grave d’un enfant ou ceux qui apprennent à la naissance de leur bébé qu’il ne vivra pas une vie normale”. La maman de Grégory, Laurence Lemarchal, souhaite également “montrer sa force” et ” mettre en avant la réalité de la mucoviscidose, le quotidien d’un malade”, et de conclure, “C’est aussi le combat que nous menons à travers l’association, un combat qui ne s’est pas arrêté le 30 avril 2007. Grégory, pour nous, il est toujours là, à nos côtés !”

Crédits photos : ANGELI-JACOVIDES / BESTIMAGE

Source: Lire L’Article Complet