Harry voulait « faire tanguer le bateau » : les calculs du petit-fils d’Elizabeth II dénoncés

A en croire l’experte royale Ingrid Seward, le prince Harry aurait anticipé les répercussions de son interview chez Oprah Winfrey. Une attitude calculatrice dont les intentions sont encore troubles.

A propos de


  1. Harry d’Angleterre


  2. Meghan Markle


  3. Elizabeth d’Angleterre

Le prince Harry calculateur ? Depuis son interview chez Oprah Winfrey, le petit-fils d’Elizabeth II subit de plein fouet la vindicte de son père, le prince Charles, et de son frère, le prince William. Désormais en guerre froide avec eux, le duc de Sussex aurait en réalité anticipé les conséquences de son acte. Il savait ce qu’il faisait, a déclaré Ingrid Seward, experte de la famille royale britannique, auprès du tabloïd américain Page Six. Je peux vous le jurer, il voulait faire tanguer le bateau. Pourquoi ? Je ne comprends pas, mais il le voulait. Et puis, il l’a fait, et je ne pense pas qu’il soit surpris par les répercussions, ou qu’il regrette un instant sa décision.”

Pour la biographe, auteure de l’ouvrage Prince Philip Revealed : A Man of His Century (Prince Philip décrypté : un homme de son siècle, en français), les intentions du prince Harry restent obscures. Elle ne comprend également pas pourquoi Meghan Markle a dénoncé l’attitude de Buckingham Palace quand elle leur a fait part de sa détresse psychologique. “Je trouve cela si difficile à comprendre… que voulait-elle nous dire ?”, a déclaré Ingrid Seward. “Vous n’allez pas voir les ressources humaines au Royaume-Uni. Vous allez voir un médecin ou vous dites à votre mari : ‘Chéri, je me sens très mal, j’au besoin que tu trouves quelqu’un.’ Harry suivait lui-même une thérapie, il devait donc connaître des personnes.”

Harry et Meghan, de virulents critiques de la famille royale britannique

Dénoncer l’attitude d’une famille royale dans laquelle il ne s’est jamais réellement retrouvé ? Là aurait pu être l’objectif du prince Harry. Mais pas seulement. Le jeune homme aurait également voulu donner une plateforme d’expression à son épouse, Meghan Markle, obligée de rester discrète pendant ses années sous les ors de Buckingham Palace. “(Meghan) ne savait pas à quel point elle ne pourrait pas dire tout ce qu’elle pensait ou exprimer son opinion. C’est ce à quoi elle a été habituée toute sa vie, et soudain, elle s’est retrouvée dans une camisole de force, analyse Ingrid Seward.

Une frustration qui a fait d’elle l’une des plus grandes critiques de la Firme. “Personne n’attaque la famille royale. Je n’ai jamais entendu un membre de la famille royale les critiquer comme le font Harry ou Meghan, observe la biographe royale. Et les accusations de racisme et de mauvais traitement de Meghan Markle semblent avoir porté leurs fruits. L’institution monarchique connaît l’une de ses plus importantes crises depuis ses dernières années.

Crédits photos : Backgrid UK/ Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet