Hélène Ségara blessée par les critiques sur son physique : ses douloureuses confidences

Jeudi 5 novembre 2020, Hélène Ségara était l’invitée de l’émission Je t’aime, etc… sur France 2. Bouleversante, la chanteuse a évoqué les critiques et les moqueries qu’elle subit sur son physique.

  • Hélène Segara

Comme de nombreuses autres personnalités, Hélène Ségara est la cible de commentaires malveillants sur les réseaux sociaux. Depuis 2013, la chanteuse souffre d’une maladie rare qui affecte ses yeux et l’oblige à prendre de la cortisone. Ces problèmes de santé ont eu pour conséquence de faire prendre du poids à l’artiste de 49 ans, qui a été victime des critiques et des moqueries des internautes. “Quand elle est anonyme, la haine est difficile à digérer“, a-t-elle confié sur le plateau de Je t’aime, etc…, jeudi 5 novembre 2020. “Au moment où j’étais malade et que je prenais vraiment beaucoup de cortisone, c’est vrai que j’ai fait face à beaucoup de critiques grossopobes, alors que j’avais zéro choix vu les quantités énormes de cortisone que j’ai prises.

“Je n’arrivais plus à m’aimer”

Les attaques des internautes étaient d’autant plus insupportables qu’Hélène Ségara avait perdu toute estime de soi. “C’était très difficile de me confronter au regard des gens, même dans la vie de tous les jours, parce que je ne m’aimais plus. Ce qu’ils étaient en train de dire c’était juste le reflet de ce que je voyais dans mon miroir et je n’arrivais plus à m’aimer.” À l’époque, la jurée de La France a un incroyable talent était “extrêmement faible physiquement” et devait subir le harcèlement des photographes à chacune de ses visites médicales. “J’étais chaque mois à l’hôpital, j’ai eu des opérations tous les trois mois, j’en suis à dix-huit, et ce qui était très dur c’était d’être suivie, observée et photographiée pour essayer de trouver la photo la plus terrible de moi“, a-t-elle raconté.

À chaque fois que son visage change en raison des effets secondaires de son traitement, Hélène Ségara est critiquée et accusée d’avoir recours à la chirurgie esthétique. Si elle a pris la décision de bloquer certains “trolls“, comme elle les appelle elle-même, l’artiste n’a plus envie de devoir se justifier “à tout bout de champ“. “Je ne suis pas quelqu’un qui perd de l’énergie à haïr. Mon énergie va dans l’amour et je trouve qu’on est prisonnier de notre haine. Parfois, j’ai les boules mais je ne cherche même pas à leur répondre. J’ai décidé de montrer que j’étais forte et que je prenais le côté positif des choses.”

Source: Lire L’Article Complet