Hervé Vilard : viols, drames, mais surtout amours et succès… ses secrets

Hervé Vilard fête ses 74 ans ce 24 juillet. Le chanteur connaît les vicissitudes de la vie. Il a touché le fond avant d’atteindre les sommets, de son enfance en orphelinat jusqu’à "Capri, c’est fini". La femme qu’il a aimée, son homosexualité revendiquée, son incroyable ascension: découvrez le parcours de cet artiste qui a vaincu les affres du destin.

Forever Capri (Hervé Villars) | Studio 104 | Radio France | Paris l May 2019 #concert #francemusique #radiofrance #etonnezmoibenoit #benoitduteurtre #maisondelaradio #hervevilard #capricestfini

Une publication partagée parMonsieur JMD (@monsieurjmd) le

Son coming-out dans les sixties

En 1967, Hervé Vilard est l’un des rarissimes chanteurs français à assumer son homosexualité. “C’était une vérité, alors je l’ai dite lors d’une interview. Même si j’ai connu quelques femmes, pourquoi mentir? L’homosexualité n’est pas une maladie. Je n’aime pas porter d’étendard, mais je n’allais pas m’en cacher. C’est vrai qu’à l’époque, ça a choqué. Certains disaient: ‘Il ne fera pas carrière.’ Mais cela n’a évidement rien changé, car les gens n’en ont rien à foutre. Dans les années 1950, Trénet, Claveau, Mariano, Sablon, tous les chanteurs de charme en étaient“, a-t-il expliqué au Parisien

Le cadeau de Johnny Hallyday

En 1966, Johnny Hallyday se met à l’écriture d’une chanson, lui qui a plutôt l’habitude de faire appel à des paroliers. Le chanteur, qui vient de faire une tentative de suicide, transpose sa douleur sur papier et accouche du titre Pour toi, je prie. Mais il souhaite qu’un certain chanteur l’interprète… “Je veux que ce soit Hervé qui la chante“, avait-il lâché. “Il m’avait vu interpréter Mourir ou Vivre à la télé et il avait aimé. Il existe des images de la création de Pour toi, Je Prie sur Internet où je me trouve bien insolent avec Johnny, s’est souvenu Hervé Vilard au Parisien. Voyez plutôt…

Un chanteur et le cercle des poètes disparus

Avant et pendant son succès, l’interprète de Capri, c’est Fini fréquente du beau monde. S’il est l’ami proche de Dalida, Michèle Torr et Nicoletta, il connait également de grands écrivains et autres poètes français, comme Aragon. “Avant de chanter, j’ai connu Malraux. J’ai été l’ami de Marguerite Duras, jusqu’à sa mort. C’était mon jardin secret. J’aurais pu me servir d’eux pour dire que j’étais un chanteur intelligent“, a-t-il expliqué à La Dépêche.

La seule femme qu’il a aimée

Alors qu’Hervé Vilard se dit fier de son homosexualité, son esprit est tout chamboulé lorsqu’il rencontre la belle danseuse du Lido, Kim Harlow, durant un vol Nice-Paris. Le coup de foudre est réciproque et les tourtereaux s’installent même ensemble dans un appartement parisien pour vivre d’amour et d’eau fraîche… L’artiste, stupéfait des sentiments qu’il ressent pour cette femme, lui propose de l’épouser. Pendant près d’un an et demi, tous deux vivent dans une bulle de bonheur… Mais elle s’éclate brusquement avec leur rupture qui survient à cause de leurs emplois du temps respectifs, bien trop chargés pour pouvoir continuer à entretenir leur histoire d’amour.

Hervé Vilard a failli être père

Le célèbre chanteur n’a jamais eu d’enfants, mais il a tout de même voulu être papa… Pendant sa romance avec Kim Harlow, l’interprète de Reviens tente de faire un enfant avec le mannequin, sans succès, comme il le confie dans son ouvrage Ma vie en Chansons. Plus tard, en 1992, il apprend la mort de celle qu’il a tant aimée et qu’il n’a pas vue depuis des années, foudroyée par une méningite alors qu’elle était enceinte. Un drame qui le hante toujours…

Il a racheté “les terres de son enfance”

Adolescent, Hervé Vilard a résidé au presbytère de la Celette pendant un temps, sous le regard bienveillant de l’Abbé Angrand. Des souvenirs qu’il chérit tout particulièrement… à tel point que, lorsque l’occasion se présente, en 1989, il rachète la propriété, la restaure entièrement, et s’y installe. “Je vis comme un petit ou un grand enfant qui se congratule d’avoir reconstruit sa maison, celle d’un orphelin qui est fier de s’être enraciné quelque part. Je regarde l’horizon, mes chiens, mon jardin… Je lis un bouquin, j’entends l’angélus. C’est beau de retourner vivre sur les terres de son enfance, surtout quand l’enfance ne nous appartenait pas“, confiait-il au Soir.

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

C’est peu après l’enterrement de l’abbé Angrand que le chanteur se rend sur sa tombe et apprend que la propriété est à vendre. Ni une ni deux, l’artiste saisit sa chance. “J’ai tout mis en œuvre pour l’avoir, jusqu’à en offrir le double du prix. Vous pouvez demander à Marc-Olivier Fogiel, c’est lui qui m’accompagnait. Et pour la petite histoire, Gérard Louvin était aussi sur le coup à l’époque. Il voulait l’acheter pour me faire la surprise de me l’offrir lors de l’émission Sacrée soirée“, s’est-il souvenu auprès de France Dimanche. Quelques décennies plus tard, Hervé Vilard décide de revendre le presbytère à une famille de sept enfants…  Une page qui se tourne définitivement pour le chanteur. La Celette, c’est fini, mais peut-être y retournera-t-il un jour…

Source: Lire L’Article Complet