« Ils ont eu raison » : Christophe Castaner soutien sans faille d’Emmanuel Macron et Jean Castex

Le président du groupe LREM à l’Assemblée nationale, Christophe Castaner, a affirmé sur BFMTV dimanche 28 mars qu’Emmanuel Macron et son Premier ministre, Jean Castex, avaient « eu raison » de ne pas confiner les Français en janvier. Des voix scientifiques et de l’opposition s’élèvent en sens contraire.

A propos de

  1. Christophe Castaner

  2. Jean Castex

  3. Emmanuel Macron

Alors que des voix s’élèvent contre les mesures jugées trop faibles du gouvernement pour juguler la circulation du Covid-19, le président du groupe LREM à l’Assemblée nationale n’est pas de cet avis. Sur le plateau de BFMTV, dimanche 28 mars, Christophe Castaner a estimé qu’Emmanuel Macron et son Premier ministre, Jean Castex « ont eu raison » de ne pas confiner le territoire national en janvier. À l’époque, des experts médicaux alertaient sur une potentielle recrudescence des contaminations, mais l’exécutif avait fait le choix du couvre-feu.

Certains membres de l’opposition avaient estimé qu’en privilégiant le couvre-feu, Emmanuel Macron avait préféré protéger le pan économique de la société plutôt que le sanitaire. Pourtant, Christophe Castaner assure que « le sanitaire est la priorité nationale » et qu’il « doit continuer à guider nos pas ». Toutefois, « il ne faut pas enfermer les gens », souligne l’ancien ministre de l’Intérieur, car « d’un point de vue économique, humain et psychologique, les Français nous demandent de trouver un point d’équilibre ».

Covid-19: selon Christophe Castaner (@CCastaner), "le Premier ministre et le président ont eu raison" de ne pas confiner en janvier pic.twitter.com/wKyiUioS3J

« On ne s’est pas pris le mur »

Trouver ce juste milieu semble relever de la gageure pour l’exécutif. En tous cas, Emmanuel Macron a assuré, le 26 mars ne pas avoir de mea culpa à formuler : « Nous avons eu raison de ne pas confiner la France », avait assuré le président de la République, à l’issue d’un sommet européen en visioconférence. « Il n’y a pas eu l’explosion qui était prévue par tous les modèles », affirmait-il. Dans Le Journal du dimanche du 28 mars, il persiste et signe : « L’unanimité scientifique n’a jamais été au rendez-vous. » Alors que « certains nous disaient : “En février, vous allez prendre le mur”, on ne s’est pas pris le mur », affirme le président. Il précise par ailleurs que nos voisins européens, qui ont, eux, pris la décision de confiner leur population « n’ont pas empêché une reprise du virus ». Pour l’heure, en tous cas, Emmanuel Macron ne se prononce pas sur un possible durcissement des mesures de restriction à venir : « Rien n’est décidé », laisse-t-il seulement savoir.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet