Inès Reg harcelée par une fan trop envahissante : l’humoriste victime de « stress aigu » et « d’hypervigilance »

Selon les informations relayées par La Provence, ce 26 septembre, Inès Reg a saisi la justice pour avoir été harcelée par une femme âgée de 38 ans. Victime d’appels malveillants, de messages menaçants et d’un comportement très intrusif, l’humoriste s’est vu souffrir d’un « stress aigu » ainsi que « d’hypervigilance ».

En août 2019, Inès Reg avait créé le buzz avec une vidéo dans laquelle elle demandait à son époux Kevin Debonne de mettre des paillettes dans sa vie. Forte de sa notoriété, l’humoriste avait alors commencé à être particulièrement gâtée par une fan inconditionnelle. Seulement voilà, selon les informations recueillies La Provence, ce lundi 26 septembre, cette « admiratrice » était devenue, au fil du temps, de plus en plus envahissante. La puéricultrice âgée de 38 ans n’avait en effet pas hésité à faire l’aller-retour entre Paris et Marseille pour apporter un bouquet de fleurs et des chocolats à sa vedette préférée. Un comportement qui n’avait pas manqué d’inquiéter Inès Reg. Face à cette situation, comme le rapporte le média, celle qui a participé à Pékin Express avait alors tenté de poser des limites à la femme en lui interdisant l’accès au premier rang durant ses spectacles. Mais impossible pour la sécurité de raisonner la fidèle de la star du stand-up. Véritablement effrayée, l’humoriste avait alors attendu « 2h30 du matin pour s’échapper le plus rapidement et discrètement possible de la salle de spectacle ». Complètement dépassée par les événements, Inès Reg avait alors vu un docteur qui avait fait état d’un « stress aigu », de « pensées envahissantes », de « troubles du sommeil avec insomnie », ainsi que « d’hypervigilance ».

S’étant vu prescrire 30 jours d’ITT (incapacité totale de travail), c’est en février 2020 que l’humoriste avait saisi la justice. Dans ce cadre, selon La Provence, l’admiratrice a été condamnée par le tribunal correctionnel de Marseille à deux ans de prison, dont un an ferme, pour « appels malveillants ». Une peine qu’elle pourra effectuer à son domicile avec un bracelet électronique, une obligation de soins et l’interdiction d’entrer en contact avec Inès Reg. Autre personnalité installée sur le banc des parties civiles lors du procès : Anaïs Camizuli, gagnante de la saison 7 de Secret Story et désormais influenceuse. La puéricultrice aurait essayé de se faire embaucher dans la crèche de la fille de la star des réseaux sociaux.

>> PHOTOS – Pékin Express All Stars : Valérie Trierweiler, Inès Reg… Tous les candidats en images !

Inès Reg : un couple uni par le rire

Visionnée plus de 4 millions de fois, la fameuse vidéo « des paillettes d’Inès Reg » n’avait donc pas manqué d’attirer l’attention. Mais qui est ce fameux Kévin dont parlait l’humoriste ? Il s’agit en fait de son mari. Dans les colonnes du Parisien, en 2019, le réalisateur de la comédie Je te veux, moi non plus s’était amusé du retentissement médiatique créé par « les paillettes ». « Ça fait quatre ans qu’on fait des vidéos et que j’essaye de passer une tête pour gratter son buzz. Et bien sûr, la seule qui cartonne… je ne suis pas dedans ! », avait déclaré Kevin Debonne avec humour. Pour le meilleur et pour le rire.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : DOMINIQUE JACOVIDES / BESTIMAGE

A propos de

  • Abonnez-vous à votre star préférée et recevez ses actus en avant première !

  • Inès Reg

  • suivre plus de stars

Autour de

Source: Lire L’Article Complet