INTERVIEW – Simon Ehrlacher, Plus belle la vie : « C’est essentiel que ma vie privée reste privée »

Simon Ehrlacher a débarqué dans Plus belle la vie au début de l’année dans la peau du docteur Vidal. Alors qu’il est au coeur d’une intrigue avec Adriana Karembeu, le comédien répond à nos questions.

Depuis le début de l’année dans Plus belle la vie, les téléspectateurs ont pu découvrir le craquant Romain Vidal, incarné par Simon Ehrlacher. Devenu en l’espace de quelques mois un personnage phare de la série, présent de de multiples intrigues, le comédien a accepté de répondre aux questions de Gala.fr. Pour nous, Simon Ehrlacher retrace son parcours, et évoque son futur.

Gala.fr : Qu’est-ce que cela représentait pour vous d’arriver dans une série si populaire ?
Simon Ehrlacher
: C’était du plaisir, d’autant plus qu’avant cela, j’avais fait un break dans ma carrière. C’était donc un retour à l’acting, avec beaucoup de rythme, dans une belle maison qui tourne bien.

Gala.fr : Et dans une équipe soudée !
Simon Ehrlacher
: En plus ! Ca m’a rappelé mon premier tournage sur Coeur Océan, où c’était vraiment très famille. Je retrouve ce côté humain, très important pour moi, sur Plus belle la vie.

Gala.fr : Plusieurs de vos camarades me disaient que vous étiez un petit rigolo !
Simon Ehrlacher
: Pardon ? (Il rit) Viens sur le tournage pour constater ! C’est vrai que j’aime bien rire, et c’est important de ne parfois pas se prendre au sérieux et de rigoler.

Gala.fr : Avez-vous conscience d’être devenu un personnage phare de la série en si peu de temps ?
Simon Ehrlacher
: C’est car je viens d’arriver ! On verra l’année prochaine (Il rigole).

Gala.fr : Donc vous incarnez le Romain Vidal, un docteur un peu dans son monde. Comment vous êtes-vous préparé pour ce rôle ?
Simon Ehrlacher
: Les textes aident beaucoup à cela, et j’essaye de travailler sur le regard, l’attitude.

« C’est la méga classe de tourner avec Adriana Karembeu »

Gala.fr : Dans l’intrigue du moment, vous jouez avec Adriana Karembeu. Votre personnage ne la connait pas, mais je suppose que vous, on ne vous la présente pas !
Simon Ehrlacher
: Non, je ne sais pas du tout qui c’est ! (Il rit) C’est la méga classe de tourner avec elle, j’ai eu beaucoup de chance, c’était vraiment cool. J’appréhendais un peu comment ça allait se passer, car elle ne tournait qu’un mois. On a rapidement eu des scènes de baisers, et je redoutais, mais elle a été super accessible, et tout s’est passé à merveille.

Gala.fr : Comment imaginez-vous l’avenir de votre personnage ? Toujours médecin ? Tueur en série ?
Simon Ehrlacher
: Un tueur en série, ça serait pas mal ! Un peu comme Dexter (Il rit).

Gala.fr : Vous voyez-vous toujours dans PBLV dans 10 ans ?
Simon Ehrlacher
: Je ne sais pas, et c’est pour ça que je ne planifie plus rien. Et c’est pour ça que j’ai fait un petit break, car j’avais l’habitude de tout planifier dans ma carrière, et finalement, je prends ce qu’on me donne, et je fais mon choix au fur et à mesure.

https://www.instagram.com/p/CQ84wuqDZiY/

A post shared by P R U D E N C E 🐾 (@prudenceleroy)

Gala.fr : Quel est la raison de ce break, justement ?
Simon Ehrlacher
: Il y a beaucoup de raisons. Je voulais faire du cinéma, je n’arrivais pas à sortir de la télé, j’étais peut-être aussi devenu un peu aigri, et je voulais garder la flamme, et ne pas aller bosser la boule au ventre.

Gala.fr : Et l’envie de faire du cinéma est toujours là ?
Simon Ehrlacher
: Oui, j’ai toujours envie, mais aujourd’hui, j’ai plus de maturité, alors tout ce qu’il se passe tant que je joue et que je prends du plaisir, c’est pour moi un cadeau.

Gala.fr : Maintenant que vous êtes à la télévision chaque soir, on doit vous reconnaître dans la rue !
Simon Ehrlacher
: À Paris, les gens regardent, mais je suis tranquille, et en Province, on vient me voir, mais c’est toujours agréable.

Gala.fr : Vous n’êtes pas sur les réseaux sociaux, pourquoi ?
Simon Ehrlacher
: Les réseaux sociaux, c’est prendre l’habitude de faire des stories, par exemple, et ce n’est vraiment pas mon truc, ma manière de vivre. Pour moi, c’est essentiel que ma vie privée reste privée, et donc ce n’est pas essentiel que je sois sur les réseaux sociaux.

Crédits photos : Jean-Marc Lhomer / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet