Issa Doumbia victime de racisme à ses débuts : il se souvient des propos « scandaleux » d’un réalisateur

A 38 ans, Issa Doumbia s’est installé dans le paysage audiovisuel. A ses débuts, celui qui n’était encore qu’un jeune acteur d’une vingtaine d’années confie avoir été confronté au racisme, notamment celui d’un réalisateur.

Issa Doumbia

C’est un constat malheureux : aucune profession, aucun corps de la société n’est épargné par le racisme. Candidat de l’actuelle saison de Top Chef, Mohamed Cheikh avait levé le voile sur le racisme dans le monde de la cuisine dès le premier épisode de l’année. “Quand j’ai commencé, on m’a marmonné dans l’oreille ‘il n’y a pas de place pour toi, t’es qu’un Arabe, t’es bon qu’à faire le sol’… Mais je n’ai rien lâché, parce que j’avais envie de faire ce métier, et finalement ça a été une force pour moi, ça m’a permis de gravir les échelons, avait-il confié face à la caméra de M6.

Nadège Beausson-Diagne a également été victime de mots violents, lorsqu’elle était au conservatoire. “Quand j’ai passé le concours de fin d’année au conservatoire, le directeur me dit que j’ai le second prix. Moi, j’étais extrêmement contente. En catimini, il vient me dire : ‘En fait, on voulait te donner un premier prix, mais comme tu es noire, tu ne vas pas faire carrière’“, avait-elle expliqué sur les ondes d’Europe 1. Ce mercredi 12 mai, c’est au tour d’Issa Doumbia de raconter son expérience du racisme dans son métier.

“Je ne me suis pas laissé faire”

Sur le plateau de Buzz TV, l’émission du Figaro, celui qui est à la tête de Show me Your Voice, sur M6, revient sur les “vrais problèmes” qu’il a rencontrés lors de ses “premières séries”. Il y a un réalisateur, un jour, qui m’a dit un truc scandaleux. Je ne dirai même pas son nom, je crois qu’il est décédé d’ailleurs. Mais je ne me suis pas laissé faire”, dévoile-t-il, sans préciser la teneur exacte du propos.

Visiblement choqué par les propos tenus, Issa Doumbia a recadré le réalisateur. “Tout le plateau a entendu, tout le monde s’est dit que j’allais fermer ma gueule parce que j’étais tout nouveau sur le projet. Et en fait, j’ai ouvert ma gueule et je l’ai remis à sa place, se souvient-il, avant d’ajouter : “Je préfère régler les choses hors caméras, dire les choses aux gens, mais je ne me laisse pas faire. Ça, ça ne peut pas passer avec moi. Ses prochains collaborateurs sont prévenus, et c’est tant mieux.

Source: Lire L’Article Complet