“J’ai du mal à garder mon calme” : Rachida Dati revient sur ses clashs avec Clémentine Autain

Faute avouée, faute à moitié pardonnée. Invitée de la matinale de LCI, ce jeudi 23 juin, Rachida Dati a expliqué les raisons de ses vives altercations avec Clémentine Autain, députée de La France Insoumise.

A propos de


  1. Rachida Dati


  2. Clémentine Autain

Un mea culpa des plus surprenants… Invitée à réagir aux résultats des élections présidentielles et législatives sur divers plateaux de télévision, Rachida Dati a bien souvent dérouté ses interlocuteurs par ses innombrables punchlines. Du président Emmanuel Macron, à Valérie Pécresse en passant par sa principale rivale Anne Hidalgo, la maire du 7è arrondissement de Paris n’a épargné aucune personnalité politique. Et encore moins certains députés membres de La France Insoumise, comme l’a avoué l’ancienne Garde des Sceaux à Élizabeth Martichoux dans la matinale de LCI, ce jeudi 23 juin. « Moi j’assume ! Évidemment, j’ai eu des débats un peu houleux, notamment avec Clémentine Autain« , a-t-elle reconnu avec son légendaire franc-parler.

Et les tensions entre la membre LR et ceux LFI ne sont pas près de s’apaiser. Toujours très remontée contre le parti mené par Jean-Luc Mélenchon, Rachida Dati a vivement étrillé l’action du parti de l’extrême gauche au sein des territoires où il a été élu. « Toute la Seine-Saint-Denis est passée sous La France Insoumise, déjà ce territoire et ce département est fortement fracturé. Le séparatisme est arrivé dans toutes les institutions, notamment l’école », a-t-elle pointé du doigt. Et d’ajouter : « Donc, c’est vrai que j’ai du mal à garder mon calme et à parler normalement à des gens qui détruisent les fondements de la République et notamment l’école ». C’est bien connu. Une pique peut en cacher une autre. À l’issue de cet échange, la femme politique de 56 ans a de nouveau clashé le parti membres de la NUPES. « Moi, je considère qu’ils sont dangereux dans certaines institutions dont l’école. » La tata flingueuse LR a encore frappé !

🔴🗣️ "Le bruit et la fureur, je ne crois pas que ce soit la définition de la République de la cohésion. J'ai vu ce que #LFI a fait dans les territoires. Ils sont dangereux dans certaines institutions. Le séparatisme… Ils forcent la porte des écoles" : @datirachida. pic.twitter.com/SiMQLds1yS

PHOTOS – Rachida Dati : retour sur ses 15 ans de vie politique

Rachida Dati tacle sévèrement Élisabeth Borne

Personne ne peut échapper au sniper de Rachida Dati. Interrogée sur la demande de démission d’Élisabeth Borne après sa victoire aux législatives sur BFMTV, le mardi 21 juin, l’ancienne membre du gouvernement de Nicolas Sarkozy s’est montrée très critique à l’égard de l’actuelle Première ministre. « Non mais la pauvre, elle est déjà usée avant de s’en servir. Ce n’est pas elle le sujet », a-t-elle assuré à par Apolline de Malherbe. Et de poursuivre. « Mais si elle reste, Macron fait le choix de l’immobilisme, on ne change rien, tout va bien. On enjambe », a-t-elle regretté.

« Déjà, pour lui, elle n’est pas là ! Elle ne participe même pas aux consultations, ça en dit long », a-t-elle souligné, prenant soin d’assurer qu’Emmanuel Macron « a nommé ses ministres sous tutelle, ça en dit long sur l’image qu’on a de la responsabilité du Premier ministre ».

Crédits photos : Capture d’écran LCI

Autour de

Source: Lire L’Article Complet