Jarry : ce qu’il répond à ses jumeaux curieux de savoir où est leur mère

Mardi 8 décembre 2020, Jarry était l’invité de Faustine Bollaert sur le plateau de Ça commence aujourd’hui sur France 2. Le papa de jumeaux, nés d’une GPA, a évoqué les questions de ses enfants sur leur mère biologique.

  • Jarry

L’humoriste s’est livré sans tabou. Mardi 8 décembre 2020, Jarry était invité sur le plateau de Ça commence aujourd’hui sur France 2 pour évoquer le lien indéfectible qui l’unit à ses deux enfants nés d’une GPA. Si le sujet a souvent été très tabou dans son entourage, le juré de Mask Singer a finalement pris la décision de devenir papa, envers et contre tous, il y a maintenant quatre ans. C’est ainsi que Jarry et son compagnon, en couple depuis plusieurs années, sont partis aux États-Unis pour rencontrer leur mère porteuse, déjà maman de deux enfants : “Elle m’a dit : ‘Le seigneur m’a donné le don de donner la vie, alors je dois donner la vie”, a-t-il confié au sujet de la mère biologique de ses jumeaux. Une fois de retour en France, Jarry, baptisé “Papa”, et son compagnon, renommé “Daddy”, ont donc pris très au sérieux l’éducation de leurs deux enfants.

“Moi, mes enfants, à deux ans, ils m’ont dit : ‘Elle est où maman ?'”

Malgré toute la bonne volonté du monde, Jarry a dû faire face à des obstacles. Que ce soit à la maternité, à l’école ou à la crèche, l’humoriste s’est souvent senti illégitime à élever des jumeaux au sein d’un couple homoparental. “C’est quoi la question que l’on vous pose le plus?”, a demandé Faustine Bollaert. “Est-ce que leur maman leur manque”, répond Jarry, du tac au tac. Face à cette question délicate, l’ami de Jeff Panacloc a déjà une réponse toute faite : “Je leur dis tout le temps : ‘Un enfant qui n’a pas mangé de chocolat, vous pensez qu’il connaît le goût du chocolat ?’ Quelque chose nous manque lorsqu’il a fait partie de notre vie”, explique Jarry, d’un ton très sérieux. Mais ce n’est pas tout.

Lorsque ses deux enfants le questionnent sur le même sujet, Jarry fait preuve d’une grande transparence : “Moi mes enfants, à deux ans, ils m’ont dit : ‘Elle est où maman ?’ Alors on a répondu à la question. Maman elle vit là, elle s’appelle comme ça, si tu veux tu peux l’appeler”, a répondu Jarry. Pour la patineuse Sarah Abitbol, également invitée de Faustine Bollaert, il n’y a pas meilleure réaction : “Si on l’explique dès le plus jeune âge, il n’y a plus de tabou puisqu’ils le savent.”

Source: Lire L’Article Complet