“J’aurais pu mourir à tout moment “ : l’animatrice Sandrine Arcizet revient sur son opération à cœur ouvert

En 2019, l’animatrice Sandrine Arcizet a subi une opération à coeur ouvert. Deux ans après, la chroniqueuse dans “William à midi” est revenue dessus dans les colonnes de Télé Star expliquant pourquoi elle a dû subir cette procédure.

Une période très compliquée pour l’animatrice de C8. Alors qu’elle pensait souffrir d’une angine, Sandrine Arcizet est en réalité victime d’un anévrisme de l’aorte. Face à ce gros problème de santé, cette dernière qui officie dans de nombreux programmes – Gym Direct, Les animaux de la 8, William à midi… – n’a pas d’autres choix que de se faire opérer à coeur ouvert en 2019. La collègue de Caroline Ithurbide est revenue sur cette procédure dans les colonnes de Télé Star.

“Je souffrais d’un anévrisme de l’aorte avec insuffisance cardiaque” s’est-elle remémorée. Avant d’ajouter : “je n’avais aucun symptôme mais j’aurais pu mourir à tout moment, sans faire d’effort particulier. Il a donc fallu opérer.” L’animatrice de 44 ans a expliqué en août à Gala combien “ça a été une période compliquée, parce que quand on vous dit que vous allez être opérée à cœur ouvert, franchement c’est hyper compliqué. On se demande si le ciel nous tombe pas sur la tête, si c’est vrai, si les médecins ne se trompent pas. Je pensais vraiment mourir.” Mais désormais le pire est derrière elle. Aujourd’hui, Sandrine Arcizet aborde le sujet sans tabou parce qu’il “ne faut pas négliger son coeur : chez les femmes, les maladies cardiaques constituent la première cause de mortalité.” Une manière pour elle de sensibiliser autrui à sa santé.

https://www.instagram.com/p/BmaXkLFBx9S/

A post shared by Sandrine Arcizet (@sandrinearcizet)

Sandrine Arcizet : son enfant n’était pas au courant de son opération

Entourée de ses proches, dont son fils de 6 ans, l’animatrice télé n’a pas souhaité le mettre dans la confidence avant la procédure médicale. “Je lui ai caché les raisons pour lesquelles on n’allait pas passer les vacances scolaires ensemble” a-t-elle expliqué à nos confrères. Et de poursuivre ensuite en disant : “j’avais peur de sa réaction, tout comme j’avais peur de me faire opérer.” Malgré le secret de sa maman, “après l’intervention, il a été adorable. Il m’a aidé à marcher, me donnait la main.” Dès son plus jeune âge, le garçonnet prénommé Robin a compris que sa maman avait besoin de lui, tout comme lui a besoin d’elle.

Crédits photos : BEST_IMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet