« Je culpabilisais » : les regrets de Sophie Davant concernant ses enfants

Dans le magazine S Le mag de Sophie Davant, paru ce jeudi 18 novembre, la journaliste répond au témoignage d’une maman attristée de ne pas être assez présente pour ses enfants au profit de sa carrière. Un sujet qui parle particulièrement à la maman de Valentine et Nicolas.

Mener de front sa carrière et son rôle de mère/épouse n’est pas une masse à faire. Ce jeudi 18 novembre le numéro de S Le mag de Sophie Davant a publié « un nouveau témoignage qui m’a particulièrement émue. » Il s’agit de celui d’une mère de 46 ans passionnée par son métier, mais qui « culpabilise souvent par rapport à (s)es enfants et (s)on mari, qu’elle a l’impression de délaisser. » Victoire a donc décidé de se livrer dans un long texte « parce qu’elle a du mal à en parler avec (s)es amies, ou dans (s)a famille. » Sensibilisée à ce sujet, Sophie Davant lui a répondu dans les pages de son magazine.

« Ce sujet qui parlera à tant de femmes » à un fort écho chez Sophie Davant. En effet, « j’ai souvent ressenti l’impression de ne jamais être à la bonne place » a-t-elle confié à l’écrit. Avant de poursuivre : « Au travail, je culpabilisais de ne pas être en présence de mes enfants. Chez moi, je fais l’impasse sur certains dossiers de boulot. » Après avoir donné son ressenti personnel, l’animatrice dans l’émission Affaire conclue a rappelé à sa lectrice qu’un jour, son mari et ses enfants lui feront part « de leur admiration et vous remercieront de l’exemple que vous leur avez offert. » Sans oublier qu’il est important de se confier à ses amies, « la plupart d’entre elles ont une aussi piètre image d’elles-mêmes que vous… et vous en rirez ! » Une réponse véridique !

Sophie Davant : ses enfants ont souffert de sa notoriété

Très occupée par son métier, Sophie Davant a souvent raté la rentrée scolaire de ses deux enfants, fruits de ses amours avec son ex-mari Pierre Sled. Un moment qui lui a manqué, comme elle le reconnaît dans les colonnes de son magazine S le mag, sorti jeudi 23 septembre. Mais ce n’est pas ce qui a bouleversé la mère de famille. En effet, c’est sa notoriété. « Pierre et moi étions plutôt des gêneurs, pour eux, rapporte l’animatrice de 58 ans. Ils devaient supporter les remarques, les moqueries de leurs camarades à notre propos. » Avant de poursuivre : « Nous étions souvent cités dans la presse people… Et pour eux, cela n’avait vraiment rien de drôle. » Mais heureusement, aujourd’hui, cette période est loin derrière eux.

Crédits photos : BEST_IMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet