“Je n’avais aucun affect à son égard” : Gilles Bouleau revient sur son interview d’Éric Zemmour

Gilles Bouleau est revenu sur son interview du 30 novembre 2021 avec Éric Zemmour. Dans le JT de 20h sur TF1, le polémiste d’extrême droite avait confirmé sa candidature à la présidentielle 2022 et n’avait pas apprécié le ton du journaliste en retour…

« C’est la première fois que je le rencontrais”.  Gilles Bouleau est revenu sur son interview d’Éric Zemmour du 30 novembre 2021, où l’invité du 20h de TF1 a confirmé sa candidature à la présidentielle de 2022. L’ex-polémiste de CNews avait vivement critiqué cette interview. Dimanche 9 janvier, Gilles Bouleau est revenu pour le Journal du dimanche sur cet épisode : “On peut toujours faire différemment, mais c’est l’une des interviews sur lesquelles j’ai le plus longuement travaillé en amont”, commence-t-il. “Je n’avais aucun affect à son égard et ni raison particulière, s’il en fut, de le prendre en grippe. Je crois avoir posé ce soir-là les questions que tout autre journaliste aurait posées”, explique calmement au JDD le journaliste de 59 ans. Cependant, Gilles Bouleau riposte ensuite : “Je ne pense pas qu’Éric Zemmour, qui avait fait deux jours plus tôt un doigt d’honneur, pouvait s’étonner que j’aborde le sujet. Quant à son programme, je ne lui ai interdit à aucun moment de le développer”.

Le présentateur du JT de 20h a en effet reçu des critiques d’Éric Zemmour concernant son interview, qu’il a perçue comme inquisitoriale. À sa sortie du plateau, le polémiste, remonté, a traité Gilles Bouleau de “connard”. « C’était une interview d’un procureur […] Monsieur Bouleau a voulu faire le malin devant ses confrères. Monsieur Bouleau n’a pas fait son boulot« , a prôné Éric Zemmour auprès de BFMTV juste après.

Le JT de 20h sur TF1, journal télévisé le plus regardé d’Europe

Aujourd’hui, Gilles Bouleau est passé à autre chose. « Ce n’est pas grave. J’ai tout connu dans les interviews politiques”, tempère-t-il auprès du JDD. “Bernard Tapie qui fracasse la porte du studio, François Fillon qui le quitte très mécontent en janvier 2017, comme Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon« , cite le présentateur en exemple. « C’est la vie de ce métier, il faut du sang-froid, du recul et une saine distance, aussi : les politiques, je ne les vois pratiquement jamais en dehors de mon plateau. Et quand je déjeune avec eux, ce qui est rare, c’est avec les journalistes du service politique”, partage celui qui présente le journal télévisé “le plus regardé d’Europe” d’après ses chiffres. Gilles Bouleau était dans les pages du Journal du dimanche pour revenir sur ses dix ans de carrière à la tête du JT de 20h sur TF1. Après 25 ans à exercer comme journaliste, le présentateur de télévision est aujourd’hui regardé et écouté par 6,5 millions de téléspectateurs en moyenne, chaque soir.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Denis Guignebourg / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet