« Je ne suis plus une gamine » : Roselyne Bachelot répond du tac au tac à un journaliste

Invitée sur BFMTV ce lundi 22 février, Roselyne Bachelot a clairement évoqué son positionnement quant à ceux qui pensent qu’elle pourrait regretter sa nomination en tant que ministre de la Culture.

A propos de

  1. Roselyne Bachelot

La crise sanitaire liée à la Covid-19 continue de bouleverser l’Hexagone, et notamment le monde de la culture. Depuis plusieurs mois, de nombreux artistes n’hésitent pas à faire part de leur colère quant aux mesures du gouvernement pour contrer le germe infectieux, les obligeant, pour la plupart, à mettre leur activité en suspens. Parmi les cibles des artistes : Roselyne Bachelot, actuelle ministre de la Culture. En effet, les choix de cette dernière sont parfois critiqués, et ce, même si la femme politique arrive à avoir le soutien de quelques sympathisants. Sur BFM TV, la ministre a tenu à répondre à ceux qui déclarent qu’elle pourrait se repentir.

Vous ne regrettez pas d’être au gouvernement ?“, a demandé le journaliste Philippe Corbé à Roselyne Bachelot. “Je ne suis plus une gamine“, a instantanément répondu l’ancienne animatrice, avant de poursuivre : “On n’est pas au gouvernement pour s’amuser, pour rigoler et je savais très bien qu’en acceptant cette tâche, que rien n’était facile. J’ai géré des crises comme ministre de l’Écologie, ministre de la Santé et même ministre des Sports. La difficulté m’anime et me booste“. Mais Roselyne Bachelot ne le cache pas, l’imposition d’un troisième confinement n’est pas impossible.

“On serait obligé de reconfiner”

Si Emmanuel Macron tient à ce que les Français respectent scrupuleusement les nouvelles mesures sanitaires pour éviter une nouvelle période de confinement, Roselyne Bachelot ne cache pas qu’une augmentation du nombre de malades sur le territoire pourrait obliger le gouvernement à faire appel à cette ultime solution. “S’il y avait une flambée absolument incroyable de coronavirus et de l’épidémie, très probablement, on serait obligé de reconfiner”. Mais la femme politique tient à préciser : “Ce n’est pas du tout la donne actuelle, bien au contraire“.

Crédits photos : Capture d’écran BFM

Autour de

Source: Lire L’Article Complet