"Je n'en avais plus rien à foutre de la musique et de Texas" : cette mort qui a dévasté Sharleen Spiteri

Après avoir perdu sa maman, Sharleen Spiteri a expliqué à nos confrères du Parisien comment ce décès a failli remettre en cause le dixième album du groupe Texas.

Depuis leur premier tube I dont want a lover, extrait de l’album Southside, le groupe Texas fait partie des formations les plus populaires d’Europe. Venus tout droit de Glasgow en Écosse, Sharleen Spiteri et ses musiciens enchaînent les succès aux accents pops. En 2021, Texas s’apprête à sortir son dixième album, intitulé “Hi”. Un nouvel opus dont la sortie et la réalisation ont fortement été perturbées par la pandémie de COVID 19. “Il aurait dû sortir en 2019. Nous préparions une réédition et un documentaire pour le 20ème anniversaire de White on Blonde et nous avons retrouvé dans nos archives trois chansons inachevées […] Cela nous a tellement inspirés qu’on a écrit trois nouveaux titres l’an dernier entre les confinements”, a confié la chanteuse du groupe à nos confrères du Parisien. Si la crise sanitaire a été l’un des obstacles à la sortie de leur nouvel album, le groupe a aussi connu un évènement tragique qui a tragiquement touché l’un de ses membres.

La maman de Sharleen Spiteri a été emportée par la maladie

Si le visage de Sharleen Spiteri est connu pour sa lippe quelque peu boudeuse, la chanteuse a perdu le sourire pour de bon lorsque sa maman a perdu la vie. En effet, seulement quelques jours avant le premier confinement, sa mère s’en est allée. “Elle est décédée quatre jours avant le premier confinement, déclare Sharleen Spiteri. Nous avions découvert qu’elle était malade deux semaines auparavant. Elle n’avait que 76 ans”, explique l’interprète de Black eyed boy au Parisien.

“Cela a été violent, dur. Nous n’avions pas encore fini l’album, mais je n’en avais plus rien à foutre de la musique et de Texas. Je voulais juste du silence, rester en famille, jardiner, cuisiner. Ma mère comptait beaucoup”, confirme Sharleen Spiteri qui ajoute : “C’était une excellente chanteuse”. L’Écossaise qui vit à Paris explique le rôle majeur joué par sa maman dans sa carrière d’artiste : “Elle m’avait fait découvrir la soul, alors que mon père était plus rock. Je me suis rendu compte avec le temps que mes parents ont eu une énorme influence sur moi”.

À voir aussi : L’humoriste Jean-Yves Lafesse est mort à l’âge de 64 ans

Source: Lire L’Article Complet