« Je vous laisse à votre kamasutra », Emmanuel Macron très remonté

En déplacement en Auvergne ce mardi 8 septembre, Emmanuel Macron a été invité à revenir sur la polémique de “l’ensauvagement”. Le président a estimé que les médias en faisaient trop et n’a pas voulu commenter l’histoire.

Emmanuel Macron se fâche ! Le président de la République était en déplacement en Auvergne ce mardi 8 septembre, un déplacement durant lequel il souhaitait faire la promotion des dispositifs en faveur de l’égalité des chances des jeunes issus de milieux défavorisés, mais tout ne s’est pas passé comme il le voulait. Celui qui a organisé un dîner à l’Elysée à la fin du mois d’août en vue de la présidentielle de 2022 a été interrogé sur la polémique de “l’ensauvagement“, mot récemment utilisé par Gérald Darmanin et qui a énervé Eric Dupond-Moretti.

Assez énervé contre les titres de presse qui se font écho de la polémique, Emmanuel Macron a profité de son déplacement pour faire passer un message. “Depuis 15 jours, vous nous avez fait le kamasutra de l’ensauvagement… Je vous laisse à votre kamasutra !“, a-t-il lâché face aux journalistes, rapportent nos confrères de Paris Match. Une façon directe de dire qu’il ne voulait pas entrer dans cette polémique qui agite les membres de son gouvernement depuis plusieurs jours.

Un mot à l’origine du clash Darmanin / Dupond-Moretti

Lors d’une interview donnée au début du mois, Gérald Darmanin employait le mot “ensauvagement” pour qualifier le sentiment d’insécurité de certains Français. Un mot qui a fait bondir le ministre de la Justice, qui lui a soutenu sur Europe 1 que “l’ensauvagement c’est un mot qui développe (…) le sentiment d’insécurité”. Dans les colonnes du Parisien, celui qui s’est marié à Rose-Marie a répondu à son collègue et a fait comprendre qu’il n’allait pas changer sa façon de s’exprimer. Il ne va pas se renier, je ne vais pas me renier. Mais il n’y a pas pour autant deux lignes politiques au sein du gouvernement,” a-t-il estimé. Et de poursuivre : “Je continue à penser qu’il y a des actes de sauvagerie et un ensauvagement d’une partie de la société. J’ai mes propres mots et ma propre sensibilité.”

Crédits photos : Dominique Jacovides / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet