Jean Imbert, de Top Chef au Plaza Athénée : son message fort sur Instagram

Félicitations à Jean Imbert ! Le chef sera à la tête des cuisines du prestigieux Plaza Athénée à partir du 1er juillet, succédant ainsi à Alain Ducasse.

Après pas loin de deux mois de négociations, c’est une affaire conclue pour Jean Imbert. A 39 ans, le chef révélé en 2012 sur M6 s’apprête à prendre la relève d’Alain Ducasse dans les cuisines du célèbre Plaza Athénée. A partir du 1er juillet, le cuisinier sera aux commandes de la restauration du palace situé avenue Montaigne, qui couvre aussi bien la Cour Jardin que la Galerie ou le relais Plaza, sans oublier la terrasse Montaigne ainsi que le bar et le room-service. Pas peu fier de se voir octroyé une mission aussi prestigieuse, Jean Imbert est également ému de succéder à un chef de l’envergure d’Alain Ducasse, qui, après 21 ans aux cuisines du grand palace, lui a passé le flambeau avec bienveillance. Dans un post Instagram publié ce mardi 15 juin, Jean Imbert s’est exprimé sur cette nouvelle aventure de sa vie, en livrant au passage un message fort sur l’importance de croire en ses rêves. "J’avais 18 ans quand Alain Ducasse est arrivé au Plaza Athénée et cela m’a toujours fait rêver", confie le cuisinier avant d’évoquer un rêve qui mettra 20 ans à se concrétiser, au mépris des remarques décourageantes entendues le long du chemin. "Je n’ai presque entendu que cela, que c’était impossible", se souvient Jean Imbert avant de déclarer : "Mais dans ce monde, un autodidacte né et ayant grandi en banlieue parisienne sans personne de sa famille dans la cuisine, sans soutien particulier et sans être du ‘sérail"’ peut, avant 40 ans, prendre la succession du plus grand chef actuellement sur la planète."

https://www.instagram.com/p/CQItVc1LnU7/

Une publication partagée par Jean (@jeanimbert)

Jean Imbert : que pense Alain Ducasse de sa nomination ?

Un chef qui a d’ailleurs validé sa nomination, comme il l’explique dans son message. "J’ai envie (…) de me souvenir d’Alain Ducasse il y a un mois, me disant au petit dej que je suis le meilleur choix et qu’il est heureux que ce soit moi pour la suite, en me donnant de précieux conseils". Un soutien non négligeable qui devrait faire taire les détracteurs de Jean Imbert, qui doutent déjà des prouesses du chef. "Avant de dire et d’écrire que je ne vais pas être à la hauteur, on pourrait peut-être attendre de voir mon projet et me laisser une chance, non ?", a rappelé le patron du restaurant Mamie.

Source: Lire L’Article Complet