Jean-Jacques Bourdin en deuil : sa mère Nicole est morte

Ajoutez cet article à vos favoris en cliquant sur ce bouton !

Lundi 13 juillet 2020, Jean-Jacques Bourdin a perdu sa mère. Nicole Bourdin est décédée à Montpellier, à l’âge de 91 ans. Le journaliste n’a, pour l’instant, pas réagi publiquement à cette triste nouvelle.

  • Jean-Jacques Bourdin

Jean-Jacques Bourdin est en deuil. Le 13 juillet 2020, le célèbre journaliste a dû faire ses adieux à sa mère. Comme le révèle l’avis de décès paru dans Midi Libre dès le lendemain, Nicole Bourdin est morte à l’âge de 91 ans. Elle s’est éteinte dans un EHPAD de Montpellier dans lequel elle résidait. Un bien triste événement pour Jean-Jacques Bourdin, qui peut sans aucun doute compter sur le soutien infaillible de sa femme, la journaliste Anne Nivat. Les obsèques de Nicole Bourdin se sont d’ailleurs déroulée dans la plus stricte intimité, le vendredi 17 juillet, dans la commune gardoise qui a vu grandir la star de RMC. “Jean-Jacques Bourdin et ses frères et soeurs [Frédérique, Pascal et Christophe, ndlr.] ont accompagné leur mère jusqu’à sa dernière demeure, au cimetière d’Alès, indiquent nos confrères d’Ici Paris, dans le numéro en kiosque mercredi 22 juillet.

Jean-Jacques Bourdin a pu voir sa mère une dernière fois

À ce jour, Jean-Jacques Bourdin n’a pas fait de déclaration publique à propos de la disparition de sa mère. L’état de santé de Nicole Richard-Chabrol, de son nom de jeune fille, n’était toutefois plus un secret. Au mois de mai dernier, l’animateur de radio, récemment privé de sa matinale Bourdin Direct, s’était vu retirer son permis de conduire. Il avait alors été arrêté pour excès de vitesse et violation de la limite des 100 km, encore en vigueur jusqu’au 2 juin. Une interpellation qui lui avait valu de faire les gros titres, et qui a même inspiré Edouard Philippe pour une boutade (très drôle) en plein conseil des ministres.

Immédiatement après l’incident, Jean-Jacques Bourdin a décidé d’assumer son excès de vitesse, mais de réfuter la violation des 100 km. Anne Nivat expliquait alors dans un communiqué : “Nous contestons la violation des 100 km puisque mon mari avait deux raisons valables : la première, rendre visite à sa mère mourante en EHPAD dans une ville du sud de la France, qu’il n’avait pas vue depuis 2 mois, un document de son employeur prouvant qu’il peut voyager pendant le confinement.” Jean-Jacques Bourdin avait ainsi pu dire adieu à sa maman.

À lire aussi : François Hollande en deuil : son père Georges Hollande est mort dans un Ehpad

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet