Jean-Jacques Goldman : ces séances de dédicaces que l’école de son fils organisait « pour avoir la paix »

Né en 1979, Michael Goldman, le fils de Jean-Jacques Goldman, est devenu co-créateur et président du label My Major Company. À l’occasion d’un entretien accordé au Figaro et paru ce mardi 2 novembre, l’intéressé a fait quelques confidences au sujet de son enfance, presque comme les autres…

Malgré le succès, Jean-Jacques Goldman a toujours été désireux de mener une vie normale. Pas très à l’aise avec certains aspects du showbiz, celui qui a récemment fêté ses 70 ans est parvenu à garder les pieds sur terre. Le chanteur a également protégé les siens, et notamment ses six enfants, de la lumière. « J’ai toujours eu l’impression d’être un Français comme les autres. Il y avait chez nous la volonté de ne pas être à part« , a expliqué l’un de ses fils, Michael, dans un entretien accordé au Figaro, à découvrir ce mardi 2 novembre en kiosque. Pour autant, son quotidien n’était pas vraiment celui de tous les enfants de son âge.

Comme l’a raconté Michael Goldman à nos confrères, un petit rituel s’est mis en place dans l’école où il était scolarisé enfant : « À chaque rentrée scolaire, les responsables de l’école organisaient une séance d’autographes« , a rapporté le quotidien. L’objectif étant « d’avoir la paix le reste de l’année !« . Si son patronyme lui a sans nul doute « ouvert des portes« , il a peut-être été lourd à porter à certains moments, comme l’a sous-entendu le fils de Jean-Jacques Goldman : « Cela tolère assez peu de faux pas« , a fait remarquer l’intéressé.

Tel père, tel fils

À l’image de son illustre père, Michael Goldman n’a jamais vraiment voulu être dans la lumière. S’il est aujourd’hui président du label My Major Company, et a fondé le plateforme de dons Tipeee en parallèle, le quarantenaire est resté très discret. Et simple. Plus attaché à son ordinateur qu’à son look, Michael Goldman assume d’être « un geek« . « L’apparence, ce n’est pas mon truc« , a-t-il reconnu dans les colonnes du Figaro. Et d’ajouter : « J’ai assez peu de vie sociale. » À l’image de Jean-Jacques Goldman, son fils s’est construit loin des projecteurs : « D’un côté, il jouit de compétences sociales extraordinaires, il est intelligent, cultivé, percutant et surtout extrêmement drôle. Tout ça lui donne un charme social précieux. Et, de l’autre, c’est fondamentalement un ermite. Il aime être entouré d’écrans, de livres d’histoire, écouter de la musique et dîner seul », a confié sa soeur Caroline, fruit des amours passées de Jean-Jacques Goldman et Catherine Morlet. Les chiens ne font pas des chats…

Crédits photos : BEST IMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet