Jean-Luc Delarue : que devient son ancienne compagne Elisabeth Bost ?

Il y a huit ans, jour pour jour, Jean-Luc Delarue décédait des suites d’un cancer. Il laissait derrière lui son fils Jean, né de sa relation avec Elisabeth Bost. Elisabeth Bost qui depuis 2016 a mis un terme à sa carrière télévisuelle. Découvrez ce qu’elle est devenue.

Jean-Luc Delarue

Elisabeth Bost

C’était il y a huit ans déjà. Jeudi 23 août 2012, à 10h20, Jean-Luc Delarue décédait des suites d’un cancer de l’estomac et du péritoine, à l’hôpital américain à Neuilly-sur-Seine. Un cancer dont il avait révélé souffrir quelques mois auparavant, en décembre 2011, lors d’une conférence de presse organisée au siège de France Télévisions. Il laissait alors derrière lui sa femme, Anissa, qu’il avait épousé quelques semaines avant seulement, mais aussi son ancienne compagne Elisabeth Bost et son fils Jean Delarue-Bost, né en octobre 2006. Un fils à qui il n’a pas laissé l’intégralité de son héritage. En effet, un mois avant son décès, Jean-Luc Delarue avait changé son testament pour faire profiter sa nouvelle épouse de la moitié de sa fortune – estimée à vingt-deux millions d’euros. Elisabeth Bost, pendant plusieurs années après la mort du présentateur, avait donc entrepris une bataille judiciaire pour récupérer l’héritage de son fils, allant même jusqu’à essayer d’annuler le mariage de Jean-Luc Delarue et Anissa, bataille judiciaire qu’elle a perdue. Elisabeth Bost avait également tenté d’interdire la parution posthume de l’autobiographie de Jean-Luc Delarue. Tentative également ratée.

Que devient Elisabeth Bost ?

Des combats pour le futur de son fils qu’Elisabeth Bost menait en parallèle de sa carrière. Elle avait rencontré le présentateur, avec qui elle a été en couple de 2005 à 2009, alors qu’elle effectuait un stage chez Réservoir Prod, production de Toute une histoire, animé par Jean-Luc Delarue, donc. Elle s’était ensuite vue proposer le poste de présentatrice de La Quotidienne, sur Téva, puis de chroniqueuse dans l’émission Y a un début à tout, sur France Télévisions, puis d’animatrice de Belle et zen, sur M6. Après un passage sur Direct 8, dans l’émission À vos recettes, et en parallèle de la présentation de Prêt à porter tout de suite, sur Stylia, Elisabeth Bost a été chroniqueuse dans l’émission Le Grand 8, présenté par Laurence Ferrari, de 2012 à 2016.

En 2016, elle a finalement mis sa carrière télévisuelle entre parenthèse. L’occasion de se concentrer sur l’éducation de son fils Jean. Son fils qui lui a inspiré le thème d’un documentaire, sorti en 2019 : Le monde en face : destins d’orphelins. « Lorsque le père de mon fils est mort, je me suis retrouvée désarmée », confiait-elle alors dans une interview accordée à Téléstar. « Que dire à Jean, après lui avoir dit que son père était mort, que son cœur s’était arrêté de battre, qu’il ne le reverrait plus. Que répondre à sa question simple : “Où est papa ?” Que son père était parti ? Non, car c’était lui laisser croire qu’il pouvait revenir. J’ai eu l’idée de lui dire “Il est au ciel”, non que je sois croyante, mais je trouvais l’image moins violente, moins angoissante. Et la question de Jean est alors devenue : “S’il est monté au ciel, pourquoi il peut pas redescendre ?” » Des questionnements dont elle a témoigné dans son documentaire.

Source: Lire L’Article Complet