Jean-Marie Bigard exfiltré d’urgence de la manif des Gilets jaunes, en moto

VIDÉO – Samedi 12 septembre 2020, Jean-Marie Bigard était présent aux côtés des Gilets Jaunes pour manifester dans les rues de Paris. Mais certains membres du mouvement ont pris l’humoriste à partie, le forçant à se réfugier dans un restaurant avant de fuir.

  • Jean-Marie Bigard

Près de deux ans après le début du mouvement, le 17 novembre 2018, les Gilets jaunes ne décolèrent pas. Bien que les manifestations se fassent plus rares depuis quelque temps – crise sanitaire oblige – les militants sont toujours là et n’abandonnent pas. Récemment, Emmanuel Macron a d’ailleurs été quelque peu chahuté aux Tuileries lors du défilé de 14 juillet 2020. Et les people continuent de soutenir les Gilets jaunes, à l’image de Franck Dubosc, Arnaud Ducret, Michel Polnareff, Brigitte Bardot, Béatrice Dalle, Laetitia Casta ou encore Jean-Marie Bigard. L’humoriste est, depuis le début, un grand soutien de la cause dans les médias. Ainsi, il s’est rendu à la manifestation organisée dans les rues de Paris samedi 12 septembre 2020. Quelques centaines de Gilets jaunes se sont rassemblés en différents points de la capitale, et notamment place de la Bourse, où Jean-Marie Bigard a été aperçu.

Jean-Marie Bigard bousculé et insulté de “collabo”

Mais le mari de Lola Marois – par ailleurs candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2022 – n’a pas reçu l’accueil auquel il s’attendait. Arrivé peu après 10h, en portant son masque au message explicite qui a déjà fait polémique par le passé, Jean-Marie Bigard a été hué et sifflé par les manifestants. Sur les images tournées par plusieurs de nos confrères, on entend les cris et les insultes suivre la star à la trace. “Bigard, collabo !”, scandent un grand nombre de Gilets jaunes. Si le comique n’a pas été acclamé par les membres du mouvement, c’est notamment à cause de ce qu’il avait annoncé sur Twitter deux jours plus tôt. Jean-Marie Bigard avait déclaré se “désolidariser” de Jérôme Rodrigues et “refuser de défiler à ses côtés samedi, même si la cause [lui] tenait à cœur”. L’humoriste de 66 ans avait pris cette décision après les propos polémiques de ce dernier, figure du mouvement, concernant la police et le régime nazi.

“Après discussion avec les représentants Gilets jaunes, nous avons trouvé un accord pour la manif de demain. C’est bon je défilerai à Paris, mais à la tête d’un autre cortège”, avait finalement annoncé Jean-Marie Bigard vendredi 11 septembre. Mais visiblement, certains manifestants n’ont pas apprécié cette “désolidarisation” et ont violemment pris l’humoriste à partie. Certains auraient même lancé des projectiles. Face à cette foule en colère, Jean-Marie Bigard n’a eu d’autre choix que de se réfugier dans une pizzeria !Certaines personnes ont cru que je lâchais le mouvement. Mais pas du tout. C’est la raison pour laquelle je suis ici”, a-t-il expliqué aux journalistes présents sur place. Et malgré l’intensité des cris et insultes à son égard, le comique assure que “c’est pas grave, c’est rien” : “C’est un problème d’interprétation. Pendant un moment, les gilets jaunes ont cru que les lâchais, ce qui est faux, a-t-il finalement expliqué. Un petit malentendu donc, mais qui a tout de même contraint Jean-Marie Bigard à s’enfuir : il a dû être exfiltré du rassemblement en catastrophe, à moto, afin d’assurer sa protection ! Une séquence à retrouver ci-dessous.

Jean-Marie Bigard a finalement été exfiltré en moto #GiletsJaunes #12septembre pic.twitter.com/DrE3KLRMyr

[email protected]_Bigard obligé de se réfugier dans une pizzeria sous la pression de #GiletsJaunes agressifs #12septembre pic.twitter.com/KawnDQaWgf

Source: Lire L’Article Complet