Jean-Paul Belmondo : la fin tragique de son grand amour italien

Pendant huit ans, le comédien Jean-Paul Belmondo brûla de passion pour la comédienne italienne Laura Antonelli. Un sex symbol au destin mouvementé.

Leur Dolce Vita avait duré huit ans. Jean-Paul Belmondo qui est mort ce lundi 6 septembre à Paris, à l’âge de 88 ans, n’a jamais oublié son grand amour italien. “Laura fut pour moi avant tout une compagne adorable, au charme exceptionnel. Elle fut également une partenaire de grande qualité que tout le monde appréciait sur les plateaux. Je ne veux garder d’elle que ces merveilleux souvenirs“, lançait le comédien, en 2015, à l’annonce de la disparition de Laura Antonelli. Il avait succombé à son charme en 1972.

A l’époque, le cinéma français offre quelques rôles à cette sublime comédienne italienne. Elle tourne avec Bebel Les mariés de l’An II de Jean-Paul Rappeneau ou Docteur Popaul de Claude Chabrol. Se sépare de son mari, après ce coup de foudre. Et s’installe à Paris dans l’immense demeure où vit le comédien avec ses trois enfants. Leur passion sera parfois orageuse mais un lien indéfectible se noue entre eux. Ils se séparent en 1980. Laura Antonelli retourne en Italie.

Laura Antonelli : la descente aux enfers

Jean-Paul Belmondo s’attriste de la voir peu à peu sombrer dans la dépression. En 1991, elle est condamnée pour trafic de drogue puis relaxée neuf ans plus tard au terme d’une procédure qui la laisse exsangue. Elle finira sa vie recluse à son domicile de Ladispoli. Un drame très bien raconté dans le livre Laura Antonelli n’existe plus (Grasset) de Philippe Brunel.

Crédits photos : BERTRAND RINDOFF PETROFF / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet