Jean-Pierre Pernaut tacle (encore) le gouvernement et sa gestion du stock des masques

Aux commandes du JT de 13 heures sur TF1, Jean-Pierre Pernaut n’a pas hésité à lancer une pique au gouvernement, relançant la polémique sur la pénurie des masques chirurgicaux dans le cadre de l’épidémie de Covid-19, jeudi 10 décembre 2020.

  • Jean-Pierre Pernaut

Jean-Pierre Pernaut n’a pas sa langue dans sa poche. Le célèbre présentateur du journal télévisé de 13 heures sur TF1 l’a une nouvelle fois prouvé jeudi 10 décembre 2020. Le journaliste de 69 ans a annoncé que “le directeur général de la Santé est pointé du doigt par la commission d’enquête du Sénat”, précisant que “Le Sénat constate que c’est lui, Jérôme Salomon qui, en 2018, a décidé de ne pas renouveler le stock de masques chirurgicaux”. Après avoir diffusé cette information, le visage emblématique du PAF a tenu à donner son avis sur la pénurie des masques qu’a connue la France au printemps, alors que l’épidémie de coronavirus commençait à prendre une ampleur considérable. “D’où les retards énormes et les cafouillages qu’on n’est pas près d’oublier. Cafouillages de communication du début de l’épidémie…”, a lâché l’époux de Nathalie Marquay.

Cette pique lancée par Jean-Pierre Pernaut est loin d’être anodine, puisque ce dernier s’était déjà exprimé à ce sujet, mercredi 11 mars 2020, sur le plateau du JT de la première chaîne. “En tout cas, beaucoup d’Italiens avec des masques de protection, c’est le B.A.BA de la protection. Comme en Chine on met des masques. En France, on nous dit toujours que c’est inutile, peut-être parce qu’on n’en a pas”, avait-il déclaré, entre deux sujets sur la crise sanitaire.

“L’incohérence des décisions” de l’exécutif

Sept mois plus tard, Jean-Pierre Pernaut avait dénoncé “l’incohérence des décisions” du gouvernement, à quelques heures de l’interview d’Emmanuel Macron annonçant un couvre-feu en Île-de-France et dans huit métropoles, mercredi 14 octobre 2020. “Pour l’instant on s’interroge sur le couvre-feu, ce serait une catastrophe aussi pour le monde du spectacle”, avait estimé le directeur adjoint de l’information du groupe TF1. Et d’ajouter : “L’intervention du président de la République sera importante tout à l’heure car l’épidémie continue à progresser […] le couvre-feu concernerait également l’Île-de-France, mais pourquoi un couvre-feu alors que pour des raisons économiques, on continue tous les matins et tous les soirs à s’entasser dans le métro ?”

Source: Lire L’Article Complet