Jean Rochefort : attristée, sa fille Clémence "trouve qu'on l'oublie un peu"

Trois ans après la mort de Jean Rochefort, sa fille Clémence a publié un ouvrage intitulé “Papa”, dans lequel elle revient sur la vie de celui qui fut homme, acteur et père. Un véritable hommage de la jeune femme qui trouve “qu’on l’oublie un peu” et qui tient à ce que celui qu’elle aimait tant reste dans les mémoires.

Pour honorer la mémoire de son père, Clémence Rochefort a tenu à mettre sur papier les souvenirs de celui qu’elle a tant admiré, pour que jamais personne ne l’oublie. Invitée au micro d’Elodie Suigo sur Franceinfo, la jeune femme âgée de 28 ans a expliqué combien il était important pour elle que le public se souvienne de Jean Rochefort, évoquant cette frustration qui l’attriste. “Moi je trouve qu’on l’oublie un peu. Moi finalement, c’est ça qui m’affecte le plus“, a-t-elle déclaré. Décédé en 2017 des suites d’un cancer à l’âge de 87 ans, Jean Rochefort a pourtant inspiré plusieurs générations d’acteurs qui ont souvent pris son travail en exemple. Si beaucoup connaissaient et admiraient l’immense comédien, Clémence Rochefort, elle, a tenu à mettre la lumière sur le père et l’homme qu’il était. “Son caractère, son humilité, c’est surtout ça que j’ai retenu de lui. Il s’est quand même plus que débrouillé dans la vie, tout en restant humble et en ne croyant jamais en lui“, a-t-elle ajouté.

Galerie: Johnny Hallyday : Pourquoi son ami Yves Rénier et Laeticia se sont-ils brouillés ? (Public)

Un passionné d’une humilité rare, qui doutait encore de son talent malgré son impressionnant CV, qui ferait rougir d’envie n’importe quel acteur. C’est d’ailleurs grâce à son père que la passion de Clémence pour le cinéma est née. D’abord journaliste, la cadette de la fratrie Rochefort s’est finalement lancée dans le septième art, avec la bénédiction de son père, qui l’a encouragée à se lancer malgré ses peurs.

Un temps limité

Lorsque Clémence est née, Jean Rochefort avait déjà 62 ans. Fruit des amours de Jean Rochefort avec l’architecte Françoise Vidal, Clémence Rochefort sait que la vie lui prendra son père bien trop tôt. Une fatalité qui poussera père et fille à profiter au maximum du moment présent et à partager des conversations et des instants inoubliables, qu’elle a souhaité partager dans ce livre si important pour elle, trois ans après sa disparition. “Je lui dois beaucoup. Dès que je doute de quelque chose, parce qu’on avait un peu le même caractère, je pense à lui et ça m’aide beaucoup. Ce sont ses enseignements que je retiens finalement dans sa mort, et heureusement sinon on s’écroulerait”, a-t-elle conclu.

Source: Lire L’Article Complet