Joggeuse de 17 ans disparue : pourquoi les kidnappeurs ne sont plus recherchés par la police

Restez informée

Une disparition mystérieuse. Lundi 8 novembre 2021, France Info annonçait qu’une jeune fille de 17 ans avait disparu en Mayenne. Lisa était partie faire un jogging en fin de journée à proximité de la forêt de Bellebranche à Saint-Brice. Ce sont ses parents qui ont donné l’alerte, inquiets de ne pas la voir rentrer au domicile comme elle le fait d’habitude. Peu après, des écouteurs et un téléphone présentant des traces de sang ont été retrouvés, menant les enquêteurs à privilégier la piste de l’enlèvement et de la séquestration. Le 9 novembre, peu avant 21 heures, la gendarmerie retrouve la jeune adolescente à Sablé-sur-Sarthe, ensanglantée dans un restaurant de kebabs. Trois jours plus tard, le 12 novembre, Le Parisien dévoile les zones d’ombre de l’enquête, notamment au sujet de la version livrée par la victime.

Ces éléments qui sèment le doute chez les enquêteurs

Lisa a-t-elle dit la vérité ? Toute la vérité ? Pour l’heure, les enquêteurs ne peuvent toujours pas l’affirmer. Selon la jeune sapeur-pompier, elle aurait été enlevée par deux hommes dans une camionnette verte avant de finalement parvenir à s’échapper. La jeune femme affirme également avoir été victime de coups de poing au visage. Toute la semaine, les gendarmes ont recueilli des témoignages, analysé les caméras de vidéosurveillance de Sablé-sur-Sarthe, effectué des contrôles routiers afin d’identifier les suspects décrits par Lisa… en vain. Quatre jours après les faits, les gendarmes s’interrogent.

Et pour cause, Lisa ne parvient pas à décrire ses agresseurs alors qu’elle n’a jamais affirmé qu’ils étaient cagoulés, indique Le Parisien. Elle ne peut pas non plus décrire la maison dans laquelle elle dit avoir été séquestrée pendant vingt-quatre heures. Quand les gendarmes lui demandent le modèle de la camionnette, la marque ou sa plaque d’immatriculation, Lisa botte en touche. Interrogée sur le trajet qu’elle a effectué entre la maison dans laquelle elle était séquestrée et le kebab où elle s’est réfugiée, l’adolescente, là encore, n’a aucun élément à apporter au dossier. Elle est de nouveau entendue le 12 novembre, afin de livrer des explications plus poussées sur son enlèvement. Pour l’heure, les recherches mises en œuvre pour retrouver les ravisseurs sont mises entre parenthèses.

Source: Lire L’Article Complet