Juan Branco visé par une enquête pour viol : l'avocat nie en bloc

Selon les informations du Parisien du vendredi 30 avril 2021, l’avocat Juan Branco est visé par une enquête pour viol. Une femme de 20 ans aurait déposé une main courante jeudi 29 avril 2021.

Restez informée

Après Gérard Depardieu, Olivier Duhamel, Patrick Poivre d’Arvor ou encore le producteur Gérard Louvin, c’est aujourd’hui au tour de Juan Branco d’être accusé de viol. Une jeune femme de 20 ans a déposé une main courante contre lui au commissariat du XIVe arrondissement de Paris jeudi 29 avril 2021. Après sa déposition, le parquet de Paris a ouvert une enquête, qui a été confiée à la 1ère DPJ comme le dévoile Le Parisien vendredi 30 avril 2021. Contacté par le journal, Juan Branco nie les faits qui lui sont reprochés. Le jeune avocat, qui avait défendu l’artiste russe Piotr Pavlenski lors de l’affaire Griveaux en février 2020, affirme avoir eu une relation “respectueuse” avec la jeune femme. Il aurait d’ailleurs montré aux journalistes l’une de leurs conversations, dans laquelle elle affirme qu’elle souhaite retirer la main courante.

Juan Branco aurait d’abord rencontré cette femme sur Instagram, avant de la voir pour la première fois dans un parc parisien, au jardin du Luxembourg. Après quelques baisers échangés, ils seraient allés chez lui, dans le quartier du Montparnasse, pour voir un film ensemble et avoir une relation sexuelle. La plaignante aurait ensuite passé la nuit sur place et quitté l’appartement le lendemain matin, après l’avoir embrassé

“Elle m’a dit que c’était allé trop vite”

Ils auraient ensuite échangé par message. “Elle avait oublié ses lunettes, son chargeur qui ne marchait pas. Elle m’a écrit et je lui ai dit qu’elle pouvait les chercher quand elle le voudrait”, explique-t-il dans un post Facebook mis en ligne vendredi 30 avril 2021. “Le soir, elle est repassée me voir, elle était froide et troublée. Elle m’a dit que c’était allé trop vite, que ça ne lui était jamais arrivé, que d’habitude c’était elle qui était entreprenante, et que moi je l’avais pas été. Elle a commencé à dessiner des comparaisons qui m’ont blessé”, a-t-il écrit dans ce long message. Après avoir discuté de leurs intentions à tous les deux au moment où la relation sexuelle avait eu lieu, la jeune femme lui a fait savoir qu’elle s’était rendue au commissariat : “Elle m’a alors dit qu’elle était allée à la police le lendemain. Qu’elle avait déposé une main courante, car deux amies à qui elle avait parlé le lui avaient suggéré”. Tous deux devraient être bientôt convoqués pour une audition dans le cadre de l’enquête.

Source: Lire L’Article Complet