Julien Clerc profondément malheureux après sa rupture avec France Gall : ses confidences

Interviewé par Paris Match, Julien Clerc s’est livré au sujet de sa rupture avec France Gall, qui l’a beaucoup affectée. Le chanteur a révélé comment il s’est remis de leur séparation.

A propos de

  1. Julien Clerc

  2. France Gall

Pour le dernier numéro de Paris Match, paru le 11 février dernier, Julien Clerc et son épouse Hélène Grémillon ont accordé une interview à nos confrères. En pleine promotion, le chanteur de 73 ans a évoqué son dernier album intitulé Terrien et sorti le 12 février. Il en a également profité pour parler des moments durs de sa vie et notamment de sa rupture avec France Gall, qui a eu lieu en 1974, alors qu’il n’avait que 26 ans. À ce moment-là, l’artiste décide de consulter un thérapeute, pour se remettre de leur séparation.

“J’ai eu la chance de tomber sur une femme [psychologue, NDLR] issue d’une école où l’on parlait à son client”, s’est-il souvenu. “Elle m’a d’emblée donné la réponse que j’attendais. Elle m’a expliqué que le rapport à la mère était fondamental. J’avais vécu comme un abandon le fait d’être confié à mon père. Dès que je me retrouvais en situation d’abandon, je revivais la séparation originelle”, a-t-il poursuivi, avant d’ajouter : “C’était extrêmement clair. Pendant que je la payais, elle m’a dit : ‘On se revoit la semaine prochaine ?’ J’ai dit : ‘Oui, oui.’ Et je n’y suis jamais retourné.” Avec le recul, Julien Clerc assure qu’il “n’avait pas cette impression” que ses ex-compagnes l’ont quitté à cause de l’importance qu’avait sa carrière dans sa vie. “Mais peut-être que oui. Il a fallu que France me quitte pour qu’elle vive sa deuxième vie de chanteuse. C’est vrai. Mais de toute façon, c’est difficile de vivre avec quelqu’un dans la lumière”, a-t-il souligné, en se réjouissant d’avoir “réussi ses séparations”, puisque “tout le monde s’entend bien, tout le monde est toujours là quand il le faut”.

Un artiste qui n’a jamais connu “le noir absolu”

Quoi qu’il en soit, Julien Clerc a su aller de l’avant après chaque épreuve douloureuse, sans jamais tomber dans la dépression. “J’ai connu des échecs, mais je les ai avalés pour mieux rebondir. Quand il m’arrive un sale truc, mon premier réflexe est d’essayer de trouver la porte de sortie. Je n’ai jamais vécu de dépression. J’ai connu des déboires amoureux, mais jamais le noir absolu”, a-t-il précisé, avec une certaine fierté.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : JLPPA / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet