Kad Merad en deuil : son père est mort « après avoir lutté courageusement contre la maladie »

Rémy Merad, le père de Kad Merad, a perdu la vie des suites d’une longue maladie. Son club de pétanque de Beauvoisin, son village d’adoption non loin de Nîmes, lui a rendu hommage à travers Midi-Libre, ce mercredi 27 octobre.

Triste nouvelle : le père de Kad Merad s’est éteint des suites d’une longue maladie. Rémy Merad s’était installé à Beauvoisin, au sud de Nîmes, où il fréquentait assidûment le club de pétanque la Boule joyeuse. L’association, par l’intermédiaire de son président, nous a confirmé la disparition du natif de Sidi Bel Abbès (Algérie). « C’est plus qu’un membre de notre club que nous perdons, c’est un ami« , a déclaré avec émotion le président du club, Joseph Bianco, dans les colonnes de Midi-Libre, ce mercredi 27 octobre.

La mort de Rémy Merad va laisser un vide au sein du club de boules du village. « Rémy était licencié depuis plusieurs années, c’était un homme très ouvert, qui contribuait à la bonne ambiance du groupe, c’était aussi un bon vivant, sa présence était quotidienne au boulodrome, il va beaucoup nous manquer », a ajouté Joseph Bianco auprès de Midi-Libre. Le père de l’acteur, Mohamed de son prénom de naissance, était également amateur de tauromachie et assistait régulièrement à des manifestations du club taurin Lou Cosaque. « C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le décès de Rémy Merad, après avoir lutté courageusement contre la maladie », a annoncé le club dans un post sur Facebook.

C'est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le décès de Rémy Merad, après avoir lutté courageusement contre…

« Tu as bien pris soin de mon fils »

Au cours d’un long entretien au Monde, en 2016, Kad Merad avait évoqué son père, ex-ouvrier devenu directeur technique, qui l’a éduqué avec « sévérité et dureté ». Alors en représentation pour sa pièce Acting, la star de Bienvenue chez les Ch’tis avait raconté au journal son histoire familiale, entre un père algérien et une mère berrichonne, Jeannine Béguin, installés à Ris-Orangis (Essonne) dans les années 1970. « Quand il a rencontré ma mère, il a voulu s’intégrer le plus possible, surtout ne pas faire de bruit. Donc il s’est appelé Rémi et tout le monde l’appelait Rémi. Il était chef d’équipe, un mec qui s’appelait Mohamed ne pouvait pas, à l’époque, donner des ordres », avait-il expliqué, tout en précisant que son père était « fier » quand son fils évoquait son pays natal.

En février 2019, Rémy Merad était monté sur scène à l’occasion des César, dont le maître de cérémonie n’était autre que son fils. Ce père de quatre enfants avait alors remis à Olivier Barroux, grand ami de Kad Merad, le César du public pour sa comédie Les Tuche 3. « Je voulais aussi te dire que tu as bien pris soin de mon fils, et ça me fait bien plaisir ! » avait-il alors lancé à l’acteur-réalisateur.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : DOMINIQUE JACOVIDES / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet