Karine Lacombe menacée de mort, elle dénonce « l’inaction de la justice »

Menacée de mort par des antivax, Karine Lacombe tire la sonnette d’alarme. Face à “l’inaction de la justice” depuis la publication d’un texte anonyme dont elle est la cible, la spécialiste de la Covid-19 alerte les politiques…

Elle fait partie des nombreux médecins menacés de mort. Depuis la publication d’un texte anonyme publié dans France Soir – site qui relaye de fausses informations – Karine Lacombe, dont l’avis tranché fait parler, est une fois de plus, la cible des antivax. Citée dans la liste des scientifiques “responsables de la crise” selon les auteurs de cet article, le phénomène ne décélère pas.

À cran, la chercheuse et infectiologue tire la sonnette d’alarme : “Ce qui me choque, c’est l’impunité dont jouissent les personnes qui allument la mèche”, a-t-elle déclaré lors d’une conférence, selon nos confrères de Voix du Nord, ce jeudi 9 septembre. Menacée de mort à de maintes reprises, la spécialiste du VIH membre du collectif de médecins et scientifique, a déjà alerté la justice : “Face à l’inaction de la justice, c’est nous qui sommes obligés de porter plainte, mais on peut y passer nos jours et nuits…”, a-t-elle ajouté.

Des allusions à la guillotine inquiètent Karine Lacombe

Durant cette conférence de presse, la chercheuse et ses confrères ont dévoilé un certain nombre de menaces qu’ils reçoivent chaque jour. Malgré leur tribune publiée fin août dans l’Express, ils doivent une nouvelle fois faire appel aux politiques : “Nous n’avons pas peur pour nous, mais nous craignons qu’un antivax s’en prenne un jour au hasard à une infirmière ou à un médecin”, a avoué son collègue, Jérôme Matty, lui aussi présent lors de cette conférence. Relayé par Didier Raoult sur les réseaux sociaux, le texte fait d’inquiétants rapprochements : On trouve même une allusion à la Veuve, surnom de la guillotine”, rapportent nos confrères de Voix du Nord. Par ailleurs, celui-ci se termine par une phrase cinglante : “la Veuve, s’impatiente”, cite son collègue Jérôme Marty. Menacée de mort depuis plusieurs mois, l’infectiologue favorable au vaccin redoute un passage à l’acte.

Crédits photos : Capture d’écran

Autour de

Source: Lire L’Article Complet