Karine Le Marchand, prête à accepter un poste de ministre de l’Agriculture ? Sa réponse surprenante

Karine Le Marchand sera à l’affiche de la nouvelle émission de M6, Opération Renaissance, lundi 11 janvier 2021. L’occasion pour la présentatrice de 51 ans de se confier sur ce programme et ses projets hors télévision.

  • Karine Le Marchand

Elle est l’un des visages les plus bancables du groupe M6. Karine Le Marchand présente depuis plus de dix ans l’émission L’amour est dans le pré et malgré les années, elle trouve toujours le moyen d’émouvoir les téléspectateurs. Lundi 11 janvier 2021, l’animatrice sera à la tête d’un nouveau programme, Opération Renaissance, où elle suivra le parcours de dix personnes qui veulent subir une chirurgie bariatrique.Accusée de grossophobie, la présentatrice de 51 ans porte ce projet qui lui tient particulièrement à coeur, comme elle le confie dans Télé 7 joursIl faut changer le regard sur l’obésité. Nous sommes dans une société qui dénonce, à juste titre, les problématiques de l’homophobie, du racisme… Mais elle ne se préoccupe pas de ces gens qui se font insulter parce qu’ils sont obèses”.

Karine Le Marchand, prête à se lancer en politique ?

À l’occasion du premier épisode d’Opération Renaissance, Karine Le Marchand se livre également sur ses ambitions hors caméra, dans une interview accordée à nos confrères de puremedias.com, lundi 11 janvier 2020. La meilleure amie de Stéphane Plaza, avec qui elle a vécu en collocation, serait-elle prête à se lancer en politique ? La réponse de cette dernière se veut amusante.”Ça voudrait dire que j’arrête la télé et la production. Ça voudrait dire que je ne serais pas maître de mon agenda. Ce serait ingérable pour moi. Ensuite, je vais dépendre d’un président qui ne sera pas forcément en accord avec ce que je veux. Si j’accepte de devenir ministre de l’Agriculture un jour – il ne faut pas fermer la porte -, je pense que je ne resterais pas longtemps au gouvernement. Je ne suis pas quelqu’un qui est un passe-plat. Si je le fais, ce serait avec conviction et avec tout mon coeur. Je dirais ce que je pense. Je ne sais pas si les présidents de la République ont envie d’avoir des ministres qui disent ce qu’ils pensent” répond-t-elle, hilare, avant d’ajouter, convaincue que la sincérité et la politique ne font pas bon ménage : “Ils n’ont pas besoin de moi. Mais c’est assez drôle”.

En attendant, Karine Le Marchand s’engage auprès des agriculteurs, en devenant la marraine de “imPACton”, un débat public mis en place par le gouvernement pour élaborer une stratégie nationale sur la Politique agricole commune.

Source: Lire L’Article Complet