Kate Middleton a livré les premiers résultats de son étude sur l'enfance

Qui a dit que la famille royale britannique ne servait à rien ? La
duchesse de Cambridge vient de publier la première étude sur laquelle elle a travaillé concernant l’impact à l’âge adulte des premières années de vie. Kate Middleton s’est en effet lancée dans le projet 5 Big Questions on the Under Fives (soit, « 5 grandes questions sur les moins de cinq ans ») pour la
Royal Foundation.

Ce premier sondage, réalisé par Ipsos MORI, a été soumis à des parents, des personnels soignants, des professeurs, des travailleurs de la petite enfance et des familles. Plus de 500.000 personnes y ont participé. Leurs réponses ont été mises en perspectives avec d’autres « recherches publiques pour obtenir la plus grande étude jamais réalisée au Royaume-Uni sur les premières années de la vie », explique Kate Middleton dans une vidéo sur Instagram.

Un débat national sur fond d’impact de la pandémie

Comme le note la future reine d’Angleterre dans une autre vidéo, si l’alimentation arrive en tête des besoins essentiels pour 98 % des sondés, « seule 1 personne sur 4 reconnaît l’importance spécifique des cinq premières années de la vie d’un enfant ». L’étude montre par ailleurs que seuls « 10 % des parents disent prendre du temps pour s’occuper de leur propre bien-être », alors que « 90 % considèrent la santé mentale et le bien-être des parents comme essentiels au bon développement d’un enfant ».

Cette recherche a également pris en compte la pandémie de Covid-19. « De façon très inquiétante, plus d’un tiers des parents s’attendent à ce que la pandémie de Covid ait un impact négatif à long terme sur leur bien-être mental ».

https://www.instagram.com/p/CIEsrQ1l3nD/

A post shared by Duke and Duchess of Cambridge (@kensingtonroyal)

Par le biais de cette recherche, la duchesse de Cambridge souhaite ouvrir un débat national au Royaume-Uni sur l’enfance et les solutions à apporter afin d’endiguer les problèmes qui peuvent survenir à l’âge adulte, concernant notamment l’
addiction, les
maladies mentales ou encore se retrouver
sans-abri.

Le site de la Royal Foundation chiffre également le « coût estimé » d’une prise en charge tardive par les services sociaux : 17 milliards de livres sterling. Kate Middleton doit donner une keynote lors du Early Years Forum ce vendredi pour exposer les résultats de son travail.

Cette étude arrive au moment où Boris Johnson est toujours critiqué pour avoir, dans un premier temps, refusé d’étendre l’aide alimentaire aux enfants les plus pauvres du Royaume-Uni. Il a changé d’avis sous la pression du footballeur de 23 ans,
Marcus Rashford, qui évolue à Manchester United et a bénéficié de cette aide lorsqu’il était enfant. Le sportif a entre-temps été élevé au rang de Membre de l’Empire Britannique (MBE) par la reine Elizabeth II pour service rendu au royaume.

Source: Lire L’Article Complet