Laeticia Hallyday : pourquoi le fisc lui fait grâce de plus de 400 000 euros ?

Fin du suspense pour Laeticia Hallyday. Considérés comme des revenus empochés par Johnny Hallyday, le redressement fiscal s’élevant à 471.780 euros a été annulé par la cour administrative d’appel de Paris. De quoi alléger un tant soit peu la dette colossale laissée par le Taulier.

À Paris, tout lui sourire. En plus de filer le parfait amour dans les bras de son nouveau chéri Jalil Lespert, les bonnes nouvelles ne cessent de s’enchaîner pour Laeticia Hallyday. Alors que tout semble se dérouler comme elle le souhaite dans les préparatifs de la prochaine journée en hommage à Johnny, la maman de Jade et Joy vient d’apprendre une énième bonne nouvelle. Après avoir hérité des dettes de son défunt mari, Laeticia Hallyday éprouvait quelques difficultés à rembourser les ardoises fiscales du Taulier s’élevant en 30 et 34 millions d’euros. À bout de souffle dans le paiement de ce pétrin financier, l’ancien mannequin n’a eu d’autres moyens que de contester ces redressements fiscaux devant les tribunaux. Et il semblerait que sa requête a été entendue. Si la cour administrative d’appel de Paris a bel et bien reconnu le montant de 13,6 millions d’euros, la justice s’est montrée plus clémente vis-à-vis de la jeune femme. Selon le magazine Capital, un redressement s’élevant à 471.780 euros lui a été annulé.

Cette coquette somme, issue de transferts suspects effectués entre différentes sociétés de Johnny entre 2010 et 2011, avait été considérée comme des revenus non déclarés par le fisc. Après avoir contesté une première fois ce redressement en 2015, les avocats de l’interprète de Je te promets ont finalement eu gain de cause après la procédure en appel. “Il était reproché à l’administration fiscale d’avoir commis un ‘abus de droit rampant‘ [c’est-à-dire sans le faire officiellement]. Compte tenu du poids des sanctions appliquées, il est essentiel que l’administration fiscale applique effectivement les garanties procédurales, faute de quoi les redressements encourent l’annulation. a expliqué Pierre Pradié, avocat de Laeticia Hallyday, dans les colonnes de Capital. Le séjour à Paris s’annonce beaucoup plus serein pour Laeticia Hallyday

Laeticia Hallyday seule face aux dettes

S’il a laissé un grand vide après sa disparition, Johnny Hallyday a légué un héritage très encombrant à Laeticia Hallyday. Après une bataille judiciaire très médiatisée qui l’opposait aux enfants du chanteur, Laura Smet et David Hallyday, l’ancien mannequin s’est retrouvée acculée de dettes. Si elle a été dans l’obligation de se séparer d’une partie de son patrimoine immobilier, l’épouse du rocker pendant près de 21 ans a dû ruser de tactiques pour s’en sortir. Afin de retrouver une situation financière stable, la mère des deux adolescentes a opté pour la procédure dite de sauvegarde. Il s’agit d’un dispositif financier permettant à une personne de geler ses dettes pendant dix ans. Dans ce combat financier, Laeticia Hallyday a remporté quelques victoires. Une première société qui appartenait à Johnny Hallyday, la Navajo SARL, à qui le fisc réclamait 13 millions d’euros, a obtenu une nouvelle procédure de sauvegarde. Une première pierre à l’édifice non négligeable pour éviter la bankrupt.

Crédits photos : Agence /Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet